AccueilBloc-Notes

24 avril 2018.

Assises françaises de l’eau : Acte 1

En novembre 2017, le président Emmanuel Macron avait souhaité la (...)

En novembre 2017, le président Emmanuel Macron avait souhaité la tenue d’Assises de l’eau afin d’étudier les moyens de financer les investissements sur des réseaux d’eau "devenus trop vétustes", entraînant d’énormes gaspillages et présentant des risques sanitaires. Le 24 avril 2018, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Sébastien Lecornu, a ouvert le premier acte de ces Assises par le biais d’une déclaration en vidéo et le lancement d’une consultation ouverte à tous les élus. Les maires sont invités, durant un mois, à répondre à un questionnaire en ligne qui demande leur avis sur l’état du réseau d’eau et d’assainissement de leur commune, une évaluation de leurs connaissances du sujet ou encore leurs attentes sur le rôle de l’État. Ce premier acte durera jusqu’en juillet, date à laquelle les conclusions de cette première consultation seront rendues publiques. Le second est prévu d’août à novembre et traitera des aspects qualitatifs et quantitatifs des ressources en eau.




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information