AccueilRessourcesDOC AQUEDUC

3 avril 2013.

La Suisse et le droit à l’eau

Du silence constitutionnel à l’engagement international (document (...)

Du silence constitutionnel à l’engagement international (document de travail)

Ce document de travail (disponible en ligne ou téléchargeable ci-dessous) a été rédigé en mars 2013 par Bernard Weissbrodt, éditeur du site aqueduc.info, à l’intention du Réseau RAMPEDRE (Rapport Mondial Permanent en ligne sur le Droit à l’Eau), plateforme interactive créée en 2012 sous l’égide de l’Institut Européen de Recherche sur la Politique de l’Eau (IERPE) à Bruxelles. Il est publié sous licence Creative Commons BY-NC-ND.

Résumé

En Suisse, ni la Constitution fédérale ni les constitutions des 26 États cantonaux ne font explicitement référence au droit à l’eau. Son éventuelle inscription dans ces Lois fondamentales n’est pas non plus à l’agenda politique. Pour le gouvernement fédéral, le droit à la vie et celui d’être aidé dans des situations de détresse, clairement exprimés dans les différentes législations, suffisent à fonder l’obligation de l’État de protéger les personnes qui n’auraient pas accès au minimum d’eau potable requis “pour mener une existence conforme à la dignité humaine”. Il n’est pas non plus jugé nécessaire d’inscrire le droit à l’eau dans la Constitution, vu qu’il est déjà ancré en tant que droit humain fondamental dans plusieurs conventions internationales ratifiées et mises en œuvre par la Suisse. Par contre, la Suisse entend faire de la question de l’eau une priorité de sa politique de coopération au développement et contribuer de diverses manières aux efforts de la communauté internationale dans ce domaine en mettant en valeur des compétences techniques en même temps que des moyens financiers.

Sommaire

1. Le contexte
2. Le cadre constitutionnel
3. De quelques lois relatives à la réalisation du droit à l’eau
4. Les engagements de la Suisse pour la mise en œuvre du droit à l’eau au niveau international
5. Conclusion

- Cet article est disponible en ligne sur le site www.rampedre.net ou téléchargeable ci-dessous en format pdf.

PDF - 237.3 ko
La Suisse et le droit à l’eau B.Weissbrodt











Agenda

Mot d’eau

  • Le Lac

    “Si près qu’ils approchent du lac, les hommes n’en deviennent pas pour ça grenouilles ou brochets. Ils bâtissent leurs villas tout autour, se mettent à l’eau constamment, deviennent nudistes… N’importe. L’eau traîtresse et irrespirable à l’homme, fidèle et nourrissante aux poissons, continue à traiter les hommes en hommes et les poissons en poissons. Et jusqu’à présent aucun sportif ne peut se vanter d’avoir été traité différemment”. (Henri Michaux, "La nuit remue", 1935)

Glossaire

  • Limnologie

    Père de la limnologie (du grec "limné", lac, étang), le savant suisse François-Alphonse Forel (1841-1912) parlait d’elle comme de "l’océanographie des lacs". Il la définissait comme la "science des eaux continentales, des eaux stagnantes réunies dans des bassins limités et profonds, qui ne sont ni des fleuves ou rivières, ni des marais ou étangs, ni des eaux souterraines". Aujourd’hui, cette discipline a pris le sens plus large d’étude de tous les aspects écosystémiques des lacs et des grands réservoirs naturels d’eau douce à ciel ouvert.


Contact Lettre d'information