AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2003

15 octobre 2003.

Plus de quatre décennies d’engagements de la coopération suisse

La Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) (...)

La Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) s’était engagée "résolument" dans l’Année internationale de l’eau douce. Elle estimait devoir saisir cette occasion pour parfaire "son orientation thématique et stratégique", mais aussi pour mieux faire connaître ses activités. Dans ce but, elle a publié une brochure spéciale : "L’eau et le développement" (*). Bref rappel de plus de quatre décennies d’engagements.

Années 60 : les services de ce qu’on appelait alors le "Délégué à la coopération technique" s’engagent dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement. Un premier grand projet voit le jour en 1965 suite à une sécheresse catastrophique en Inde. La Suisse participe notamment à la lutte contre le manque d’eau par des forages et l’installation de pompes à main.

Années 70 : la coopération suisse, intégrant l’eau dans sa stratégie de base, collabore à la réalisation technique de projets dans ce domaine avec plusieurs organisations gouvernementales (UNICEF) et non gouvernementales (Swissaid, Helvetas) ou encore avec l’Institut universitaire d’études du développement à Genève. La priorité est entre autres donnée aux questions concernant l’utilisation efficace de l’eau dans l’agriculture, à la conservation des eaux de pluies et à la répartition équitable des droits d’accès à l’eau.

Années 80 (promues par l’ONU "décennie internationale de l’eau potable et de l’assainissement) : c’est le développement des échanges internationaux de programmes pour la valorisation des bassins versants et une meilleure participation des populations locales concernées par la gestion de l’eau. La Suisse se mobilise pour la constitution de réseaux avec les pays et les organisations partenaires.

Aujourd’hui : la gestion intégrée des ressources en eau est devenu prioritaire dans le domaine de l’eau. L’utilisation de ces ressources de manière responsable et durable doit tenir compte de tous les besoins pertinents répartis en quatre catégories :
- eau potable et assainissement
- agriculture et irrigation
- industrie, énergie et transports
- nature, environnement et écosystèmes


(*) "L’eau et le développement,
Expériences faites par la DDC
dans le domaine de l’eau"
Berne, 2003

Voir la fiche :les engagements chiffrés de la DDC dans le domaine de l’eau

Pages "EAU" du site de la DDC




Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information