AccueilRessourcesDocuments

juillet 2011.

’Notre droit à l’eau’

Un guide pratique pour mettre en oeuvre la reconnaissance par (...)

Un guide pratique pour mettre en oeuvre la reconnaissance par l’ONU du droit à l’eau et à l’assainissement

Le Conseil des Canadiens - une organisation citoyenne créée en 1985 - marque à sa manière le premier anniversaire du vote, par l’Assemblée Générale de l’ONU (28 juillet 2010), d’une résolution reconnaissant le droit humain à l’eau et à l’assainissement. Quelques semaines plus tard, à Genève, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU adoptait lui aussi une résolution renforçant celle votée à New York.

Sous la plume de sa présidente nationale Maude Barlow, le Conseil des Canadiens publie un opuscule de 24 pages intitulé « NOTRE DROIT À L’EAU : Un guide populaire pour l’application de la reconnaissance par les Nations Unies du droit à l’eau et à l’assainissement ».

Pourquoi avons-nous besoin du droit à l’eau et à l’assainissement ? Pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour l’obtenir ? Que signifient ces deux résolutions ? Quelles obligations imposent-elles aux gouvernements ? Comment le mouvement mondial de justice de l’eau devrait-il promouvoir ce droit ?

Autant de questions auxquelles Maude Barlow s’efforce d’apporter des éléments d’information à la portée de toutes celles et ceux qui, dans la société civile comme dans les institutions officielles, s’engagent pour que chaque personne de par le monde ait enfin droit à un niveau de vie digne de la condition humaine.




Infos complémentaires

JPEG - 5.6 ko

"NOTRE DROIT À L’EAU"
Un guide populaire pour l’application de la reconnaissance par les Nations Unies du droit à l’eau et à l’assainissement
par Maude Barlow,
Présidente nationale du Conseil des Canadiens

Le document peut être téléchargé sur le site du Conseil des Canadiens

Mots-clés

Agenda

Glossaire

  • Correction de cours d’eau

    Se protéger contre les crues est un souci de tout riverain. Depuis le 18e s., de vastes travaux ont été menés pour "corriger" certains grands cours d’eau (Kander, Linth, Aar, Rhône, etc.) et gagner des terres cultivables. Changement d’approche dès 1991 avec la loi sur l’aménagement des cours d’eau qui stipule que "leur tracé naturel doit être autant que possible respecté ou, à défaut, reconstitué". Il s’agit non plus de les corriger mais de les "renaturer" ou, quand la restauration n’est que partielle, de les "revitaliser".

Mot d’eau

  • “Enfant, j’ai connu
    le Rhône sauvage ...”

    “ ... À leur tour, les enfants d’aujourd’hui se souviendront de leur Rhône. L’essentiel n’est-il pas de garder vivace le lien qui nous unit à la nature ? Elle est notre véritable identité. L’écouter, c’est apprendre à se connaître.” (Pierrette Micheloud)


Contact Lettre d'information