AccueilInfosÀ la Une

29 janvier 2008.

Le salon hydromètre

EDITO JANVIER 2008 On dit parfois, de certains événements, qu’ils (...)

EDITO JANVIER 2008

On dit parfois, de certains événements, qu’ils sont de précieux indicateurs permettant de mesurer la tendance des idées et des débats. On parle alors de thermomètres économiques, sociaux, politiques. Ou encore de baromètres d’opinion. Et pourquoi pas d’hydromètres ? C’est un qualificatif, en tout cas, qui conviendrait bien au Salon Aqua Pro de Bulle qui vient de vivre son édition 2008. Non sans quelques satisfactions du côté de ses organisateurs.

Ce rendez-vous bisannuel fait désormais partie du calendrier romand des salons spécialisés. Il offre en effet une occasion unique de faire le point sur les questions qui préoccupent les professionnels suisses de la gestion de l’eau et sur les réponses, théoriques et pratiques, d’ores et déjà testées, proposées ou encore simplement imaginées.

Le programme du Salon 2008 est révélateur de cette convergence des problématiques et des solutions techniques. On y aura surtout discuté à la mi-janvier du repérage des fuites dans les réseaux de distribution, de la réduction des micropolluants dans les eaux usées ou encore du coût des systèmes d’évacuation et d’épuration. Trois questions pour autant de conférences dont aqueduc.info rend compte dans sa Lettre. Trois sujets qui semblent aujourd’hui réservés encore aux débats professionnels mais qui risquent fort de se retrouver demain sur la place publique.

En continuant de cibler un public très spécialisé et en déplaçant l’événement au début de l’année plutôt qu’à la saison où les fontainiers s’affairent sur des chantiers en tous genres, les organisateurs du Salon ont fait mouche. Aqua Pro 2008 a battu son record d’affluence avec pas moins de 3’000 visiteurs, soit 20% de plus qu’au précédent rendez-vous.

Du coup, les exposants – une bonne centaine, dont certains venus de par-delà les frontières – y ont également trouvé un écho encore meilleur et profité de ce climat favorable pour présenter une vaste gamme de produits qui ont fait leur preuve et d’innovations technologiques en quête de reconnaissance.

Vu que l’immense majorité des réseaux d’eau sont en mains communales, Aqua Pro dégage ainsi une atmosphère assez originale. On y voit des représentants du service public faire en quelque sorte leurs emplettes de matériels techniques auprès d’entreprises privées. Lesquelles se doivent d’être attentives aux besoins, aux exigences et aux critiques parfois des gens de terrain.

Les promoteurs du Salon savent aussi qu’ils peuvent encore faire mieux en termes de mises en commun des compétences. L’organisation de chacune des trois journées étant pour le moment confiée à l’une ou l’autre des grandes associations professionnelles, les spécialistes de la protection des eaux, ceux de la distribution d’eau potable et ceux de l’assainissement n’ont pas vraiment l’occasion de se rencontrer.

Une politique de gestion impliquant tous les acteurs de l’eau (y compris les responsables communaux et les bureaux d’ingénieurs) postule cependant qu’ils puissent se retrouver régulièrement non seulement au même endroit mais aussi le même jour. Ce qui réclame évidemment des moyens supplémentaires et des formules novatrices.

Le même genre de réflexion devrait être aussi mené à propos de l’ouverture au public, car le visiteur profane reste un peu sur sa faim. Au départ, en 2003, Année internationale de l’eau douce, le Salon Aqua s’était donné quelques ambitions tous publics qu’il a plus tard abandonnées pour se vouer quasi exclusivement, et pour ainsi dire de manière confidentielle, au cercle des professionnels.

L’interface entre ces deux mondes est de construction difficile, voire périlleuse. Mais il serait dommage que les usagers et les citoyens restent à l’écart des questions d’actualité soulevées par les professionnels. Après tout, l’eau est un bien commun et il importe de ne rater aucune occasion d’informer tout un chacun des défis actuels autour de cette ressource primordiale. Rendez-vous donc à Bulle en 2010 !

Bernard Weissbrodt


Site du Salon Aqua Pro

Autres articles sur le Salon Aqua Pro 2008

- Eau, délit de fuite
- Micropolluants : lutter à la source
- Assainissement : combien ça coûte ?

Lire aussi :

- Salon Aqua Pro 2006 : Eau potable et courant vert : flux à double sens
- Salon Aqua 2005 (dossier)
- Salon Aqua 2003 : une première à peaufiner
- Salon Aqua 2003 : tarification de l’eau ou privatisation ?




Mots-clés

Mot d’eau

  • Nous n’avons pas de fleuves

    "Nous n’avons pas de fleuves, nous n’avons pas de puits, nous n’avons pas de sources ; seules quelques citernes, vides elles aussi, résonnent, et nous les adorons." (Georges Séféris, "Mythologies", 1935)

Glossaire

  • Piézomètre

    En hydrologie, un piézomètre est un dispositif qui permet, à partir du sol, d’avoir un accès direct à une nappe d’eau souterraine. Il s’agit d’un tube de forage par lequel on peut non seulement déterminer le niveau d’eau de la nappe et la réserve disponible, mais aussi prélever de l’eau pour analyser ses qualités physiques, chimique et biologiques. Ces différentes mesures, nécessaires pour exploiter un aquifère de manière durable, sont faites manuellement ou à l’aide de sondes automatiques.


Contact Lettre d'information