AccueilBloc-Notes

9 avril 2018.

Le Léman a repris une bouffée d’oxygène

Durant chaque hiver, sous l’effet du froid et du vent, les eaux de (...)

Durant chaque hiver, sous l’effet du froid et du vent, les eaux de surface du Léman plongent vers les fonds du lac auxquels elles apportent de l’oxygène. En mars 2018, ce "brassage" a atteint 200 mètres de profondeur et les plus grands fonds n’ont donc pas été réoxygénés. Ce brassage incomplet a deux conséquences : il n’offre pas aux organismes un milieu de vie optimal ; il favorise la libération du phosphore piégé dans les sédiments et accroît la prolifération des algues, ce qui n’est pas souhaitable. Le dernier brassage complet remonte à 2012 et le taux d’oxygène au fond du Léman est aujourd’hui inférieur aux exigences fixées par la législation suisse sur la protection des eaux. (Source : CIPEL)




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information