AccueilRessourcesDans les livres

décembre 2013.

L’Empreinte eau

Daniel Zimmer - Les faces cachées d’une ressource vitale Le (...)

Daniel Zimmer - Les faces cachées d’une ressource vitale

Le caractère limité de l’eau douce disponible est aujourd’hui une réalité incontestable et engage à revoir de toute urgence la manière d’estimer notre consommation d’eau. Apparu dans les dix dernières années, le concept d’empreinte eau s’inspire de la notion d’empreinte écologique et tente d’estimer l’intégralité des quantités d’eau dépensées.

Pour bien maîtriser notre empreinte eau individuelle, il faut tenir compte de notre consommation d’eau bleue ou verte locale (l’eau des réseaux ou de pluie) mais aussi de toute l’eau contenue virtuellement dans les produits que nous achetons et qui a été réellement consommée ailleurs, appelée eau virtuelle.

Sous cet angle inédit, plusieurs questions se posent désormais. Combien d’eau utilisons-nous exactement et quelle eau contribue à notre mode de vie ? Où se situent les gaspillages les plus importants d’eau ? Comment les réduire ? Le commerce de produits alimentaires peut-il être une solution à la crise mondiale de l’eau ? Comment l’eau est-elle aujourd’hui ou sera-t-elle demain un ingrédient à la fois des tensions géopolitiques de notre monde et de leurs solutions ? Grâce à une présentation des concepts et de leurs implications concrètes, ce livre ouvre des perspectives et propose de nouvelles solutions pour tenter de résoudre la crise de l’eau.
(Présentation de la page 4 de couverture)

Daniel Zimmer
L’Empreinte eau
Les faces cachées d’une ressource vitale
Éditions Charles Léopold Mayer
Paris, 2013, 211 pp.




Infos complémentaires

JPEG - 6.2 ko

Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information