AccueilRessourcesOutils

mars 2016.

Forêt et eau potable

Fiche d’information éditée par ForêtSuisse

La forêt et son sol ne se contente pas de retenir un grand volume d’eau de pluie. Elle filtre aussi une partie de l’eau potable dont on capte les sources ou qui est stockée dans les nappes phréatiques. Le volume concerné est énorme : 370 milliards de litres par an pour la forêt suisse. L’écosystème forestier étant très stable, la filtration l’est aussi, ce qui permet d’utiliser ces eaux presque sans les traiter.

- Voir la Fiche d’information,
éditée par ForêtSuisse,
Association des propriétaires forestiers.

- Voir aussi le dossier aqueduc.info : L’eau et la forêt
Année internationale de la forêt et Journée mondiale des zones humides (02 février 2011)



Mots-clés

Mot d’eau

  • Eau de dents

    "À Suse, qui est une capitale perse, il est une toute petite source qui fait perdre les dents à ceux qui s’y sont abreuvés. On y a pareillement gravé une épigramme qui exprime l’idée suivante : cette eau est excellente pour se laver, mais de la boire ébranle les dents jusque dans leurs racines et les fait tomber." (Vitruve, architecte romain, 1er s. av. J.-C.).

Glossaire

  • Hydrolienne

    Turbine hydraulique mise en mouvement par un courant d’eau fluvial ou marin (marée) permettant de transformer son énergie cinétique en énergie mécanique puis électrique par le biais d’un alternateur. Installée sous la surface de l’eau ou posée dans le lit d’un cours d’eau ou sur un fonds marin, l’hydrolienne offre un potentiel énergétique supérieur à celui d’une éolienne.


Contact Lettre d'information