AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2008

14 mars 2008.

Europe : plus de 100 millions d’Européens sans accès à l’eau potable

Plus de 100 millions d’Européens n’ont pas accès à l’eau potable et (...)

Plus de 100 millions d’Européens n’ont pas accès à l’eau potable et cette situation provoque chaque jour en Europe la mort quotidienne de 37 enfants pour cause de diarrhée. La Commission économique pour l’Europe (institution régionale des Nations Unies qui regroupe 56 pays du continent), qui diffuse cette information, ne cache pas son inquiétude quant aux risques de propagation des maladies par l’eau.

Au siège genevois de l’ONU, un groupe de travail spécial placé sous les auspices de cette Commission et du bureau européen de l’Organisation Mondiale de la Santé, a été chargé d’assurer le suivi du Protocole sur l’eau et la santé, entré en vigueur en 2005, et qui a pour objectif d’améliorer la santé en contribuant à la prévention des maladies d’origine hydrique en Europe. Ce groupe de travail composé de neuf experts indépendants s’est réuni pour la première fois le 12 mars 2008.

Il a pu ainsi prendre connaissance de quelques données peu rassurantes. Plus de 170’000 cas de maladies hydriques ont été annoncés en 2006, y compris plus de 120’000 cas d’hépatite virale A. La situation est particulièrement inquiétante en Europe de l’Est, où 16% de la population n’a pas accès à l’eau potable à domicile et où la moitié du monde rural manque d’infrastructures adéquates d’assainissement. En Europe occidentale, on constate une prise de conscience des défis présentés par les changements climatiques, lesquels pourraient se traduire par une modification de la quantité et de la qualité de l’eau disponible et par l’éventuelle apparition de nouvelles maladies. (Source : UNECE)

Liens

- Site en anglais de la Commission économique pour l’Europe (UNECE)
- Archive aqueduc.info concernant le Protocole eau et santé




Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information