AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2013

11 septembre 2013.

Des Valaisans aussi mettent leur eau en carafes !

Promouvoir l’eau du robinet semble désormais faire partie des (...)

Promouvoir l’eau du robinet semble désormais faire partie des devoirs des distributeurs autant que celui de veiller à sa qualité. Genève et Lausanne, entre autres, ont choisi depuis quelque temps déjà, de le faire par le biais de carafes originales portant label de leurs villes et de leurs services. En Valais, Sion se lance à son tour dans ce créneau destiné à convaincre les consommateurs de faire ce choix plutôt que celui de l’eau en bouteilles. Une entreprise locale a choisi une voie complémentaire : elle a développé un concept de carafe estampillée "développement durable", proposée aux communes qui pourront y apposer un logo de leur choix.

Il n’y aura pas que du fendant sur les tables de la prochaine Fête du Goût ! La Ville de Sion a saisi cette opportunité pour lancer sa carafe d’eau "municipale". Destiné aux particuliers comme aux établissements publics, ce récipient en verre de 750 ml, avec bouchon, logo sédunois et symbole H2O, est destiné à sensibiliser les consommateurs à la grande richesse et à la très bonne qualité de l’eau potable distribuée dans les réseaux de la capitale valaisanne.

Notre défi, souligne le Service Eau et Énergie de la ville, c’est de maintenir cette qualité pour les générations à venir et de pratiquer une gestion respectueuse des ressources en eau et de tout faire pour éviter de la polluer : "Nous prônons par exemple une agriculture respectueuse de l’environnement et une utilisation raisonnable des médicaments et des produits chimiques ménagers."

Vendue 10 francs à Monsieur-tout-le-monde, cette carafe sera par contre offerte à diverses institutions publiques (écoles, EMS et autres) ainsi qu’aux cafetiers et restaurateurs qui s’engagent à servir gratuitement l’eau du robinet à leurs clients ou en tout cas à ne pas la facturer plus de 3 francs par table.

Le projet sédunois se veut permanent et évolutif : il est prévu que d’autres carafes soient proposées, en séries limitées, à l’occasion d’événements locaux particuliers, ou qu’elles soient "habillées" par un artiste invité ou par le biais d’un concours dans la population, de façon à constituer au fil du temps une véritable collection et, surtout, à poursuivre le travail de sensibilisation au respect et aux bons usages de l’eau.

À noter aussi que la Ville de Sion, grâce au centime de l’eau (c’est-à-dire un centime par mètre cube livré), alimente un fonds de solidarité dont bénéficie une ONG fortement engagée dans des projets de construction d’infrastructures liées à l’eau potable au Vietnam.

Valoriser "l’eau d’ici"

Du côté de Sion toujours, Equipass, une jeune entreprise locale engagée dans divers domaines innovants du développement durable, fait une démarche parallèle et complémentaire en proposant, à un prix jugé attractif, des carafes d’un litre, "personnalisables" à souhait par des communes ou des entreprises qui souhaitent inciter, qui leurs habitants ou gens de passage qui leurs collaborateurs ou clients, "à consommer l’eau d’ici, celle du robinet". D’où l’astuce phonétique du logo "l’ODICI" !

Ses initiateurs ne font d’ailleurs pas mystère de leurs convictions : "consommer de l’eau en bouteille à côté d’un robinet d’eau potable est une aberration financière et écologique et ce d’autant plus que l’eau du robinet est de même qualité que l’eau minérale". Et d’expliquer que si l’on comptabilise l’entier des opérations de production, d’emballage, de transport, de stockage, de distribution et au final de traitement, d’élimination ou de recyclage des contenants, l’eau minérale en bouteille (dont un tiers sur le marché suisse provient de l’étranger) consomme un millier de fois plus d’énergie que celle distribuée au robinet, et son prix de vente peut être souvent multiplié d’autant.

La particularité de notre projet, précise Maude Moix, associée d’Equipass, "c’est de rendre le produit disponible aux petites communes qui n’ont pas les ressources suffisantes pour développer un concept complet, incluant design, packaging, fournisseurs, communication, etc. C’est pour cela que ce projet se veut simple, efficace et durable."

Précisément, l’ODICI s’efforce de prendre en compte les trois grandes composantes – écologiques, économiques et sociales - du développement durable en promouvant l’eau du robinet, en collaborant avec des illustrateurs suisses et un fournisseur de carafes valaisan, et en valorisant le patrimoine local lié à l’eau. Un franc sera en effet perçu sur le prix de vente de chaque carafe et reversé au Musée valaisan des Bisses. On comprend pourquoi la commune d’Ayent, qui s’est investie dans l’hébergement de ce musée, sert en quelque sorte de "porteuse d’eau" aux premières carafes, en attendant que d’autres collectivités, peut-être, fassent de même. (bw)

- La carafe de la Ville de Sion
sur le site ESR - Énergies Sion Région
- La carafe "l’ODICI" sur le site de la société equipass




Infos complémentaires

JPEG - 6 ko

Avec sa carafe. la Ville de Sion veut porter le message du développement durable et de l’utilisation respectueuse d’une ressource unique :
l’eau potable
image ESR/Ville de Sion).


JPEG - 13.2 ko

Le projet "l’ODICI" a choisi de relier sa carafe à l’un des grands symboles patrimoniaux de l’eau valaisanne : le bisse.
(photo equipass)

Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau des Kennedy

    Celui qui pourra résoudre les problèmes de l’eau méritera deux Prix Nobel : un pour la paix et un pour la science. (John F. Kennedy) - Nous sommes témoins de quelque chose d’inédit : l’eau ne coule plus vers l’aval, elle coule vers l’argent. (Robert F. Kennedy)

Glossaire

  • La clepsydre

    C’est, comme le sablier, l’un des plus anciens instruments de mesure du temps qui passe. Il s’agissait le plus souvent d’un vase conique, percé d’un trou à sa base, laissant s’écouler l’eau goutte à goutte. Comme sa face interne comportait des graduations horaires, il suffisait d’observer le niveau de remplissage pour savoir combien d’heures s’étaient écoulées depuis le coucher du soleil.


Contact Lettre d'information