AccueilBloc-Notes

13 avril 2017.

Utiliser l’ADN des algues pour traquer la pollution

Les diatomées, des algues microscopiques et unicellulaires (...)

Les diatomées, des algues microscopiques et unicellulaires pourvues d’une enveloppe de silice, sont utilisées depuis quelques années déjà dans les laboratoires pour évaluer la qualité biologique des cours d’eau. Mais leur identification demandait jusqu’ici beaucoup de temps et des compétences pointues. Des chercheurs de l’Université de Genève ont mis au point une nouvelle méthode d’analyse se basant sur les séquences d’ADN des diatomées présentes dans les échantillons, sans qu’il soit nécessaire d’en identifier visuellement chaque espèce. Il sera ainsi possible à l’avenir de traiter simultanément, plus rapidement et à moindre coût, un très grand nombre d’échantillons et d’élargir les réseaux de surveillance. En savoir plus sur le site de l’Université de Genève




Mots-clés

Agenda

Glossaire

  • Correction de cours d’eau

    Se protéger contre les crues est un souci de tout riverain. Depuis le 18e s., de vastes travaux ont été menés pour "corriger" certains grands cours d’eau (Kander, Linth, Aar, Rhône, etc.) et gagner des terres cultivables. Changement d’approche dès 1991 avec la loi sur l’aménagement des cours d’eau qui stipule que "leur tracé naturel doit être autant que possible respecté ou, à défaut, reconstitué". Il s’agit non plus de les corriger mais de les "renaturer" ou, quand la restauration n’est que partielle, de les "revitaliser".

Mot d’eau

  • “Enfant, j’ai connu
    le Rhône sauvage ...”

    “ ... À leur tour, les enfants d’aujourd’hui se souviendront de leur Rhône. L’essentiel n’est-il pas de garder vivace le lien qui nous unit à la nature ? Elle est notre véritable identité. L’écouter, c’est apprendre à se connaître.” (Pierrette Micheloud)


Contact Lettre d'information