AccueilBloc-Notes

12 août 2019.

Rivières à l’oeuvre (1)

À lire, ou à relire, parmi les dossiers spéciaux publiés durant (...)

À lire, ou à relire, parmi les dossiers spéciaux publiés durant l’été 2019 par le journal "Le Temps", la série d’articles consacrée à cinq cours d’eau romands, "entre rive et moulin, grotte et barrage, île et fabrique (…) évoquant leur passé industrieux et le défi écologique du présent" :

- La Versoix et la sueur des hommes
La Versoix marque la frontière entre la Suisse et la France. Il fait bon s’y promener sur ses rives enchanteresses riches en biodiversité. Elle est aussi la mémoire d’un passé industriel exceptionnel.

- Au bisse d’Ayent, avec les voleurs d’eau
Près de 600 ans après sa construction, le canal d’irrigation n’a rien perdu de sa fonction première, même s’il est devenu au fil des siècles un atout touristique et que la balade le long du cours d’eau est appréciée des visiteurs de la région.

- La Serrière, la vie après Suchard
A l’ouest de Neuchâtel, une petite gorge abrite un cours d’eau qui a attiré nombre d’artisans et d’industriels. Mais Suchard et la papeterie appartiennent au passé. De nouveaux habitants font aujourd’hui revivre le vallon.

- L’Orbe, une soif de métamorphoses
Cette rivière travailleuse, qui alimente depuis des siècles artisanats et industries, n’est pas dénuée de sautes d’humeur spectaculaires. Portrait d’une volage, qui a façonné quelques perles du paysage vaudois.

La Suze ou la naissance d’une île
Longtemps source de prospérité économique et parfois de malheurs lors de ses grandes crues, cette rivière maintes fois corrigée fait désormais le bonheur de ses riverains.

- Voir : Rivières à l’oeuvre (2), 2020



Mots-clés

Glossaire

  • Amphibie

    Ce mot d’origine grecque signifie « double vie » et s’applique à des animaux et à des végétaux vivant dans l’eau mais capables en même temps de se développer hors de l’eau. C’est le cas des amphibiens (grenouilles, salamandres, etc.), mais aussi de certains mammifères (phoques, hippopotames, crocodiles, castors, etc.) et de quelques poissons et insectes. Les plantes amphibies, tels les nénuphars, ont une partie immergée et une autre émergée, parfois flottante ; certaines peuvent s’adapter à d’importantes variations du niveau d’eau.

Mot d’eau

  • Tout peut aisément s’expliquer ...

    « Tout ce qu’on voit encore se développer dans les airs et naître au-dessus de nous, tout ce qui se forme dans les nuages, tout enfin, neige, vents, grêle, gelées, et le gel si puissant qui durcit le cours des eaux et ralentit ou arrête ça et là la marche des fleuves, tout cela peut aisément s’expliquer, ton esprit n’éprouvera aucune peine à en comprendre les causes et à en pénétrer le secret, du moment que tu connais bien les propriétés des atomes. » (Lucrèce, 1er s. av.J.C.)


Contact Lettre d'information