AccueilBloc-Notes

15 août 2018.

Histoires d’eau bénite

Au chapitre des faits divers relevés dans la presse française de (...)

Au chapitre des faits divers relevés dans la presse française de l’été, plusieurs bénitiers – ces petits bassins qui à l’entrée des églises catholiques contiennent de l’eau bénite avec laquelle les fidèles se signent le front - ont fait parler d’eux. À Nice, le curé d’une église de la vieille ville a décidé de priver ses fidèles d’eau bénite durant tout l’été, pour motif qu’il manquait de personnel pour s’occuper du bénitier et qu’il craignait donc, compte tenu de la chaleur, "la prolifération de moustiques tigres", vecteurs de maladies. À Château-Chalon, dans le département du Jura, des plaisantins ont remplacé l’eau des deux bénitiers de l’église par de l’eau-de-vie, à la grande surprise des touristes. Et à Notre-Dame de Paris, la rumeur a couru pendant quelques heures à la mi-août, que l’eau bénite aurait pu être empoisonnée. La police n’ayant relevé aucune trace de poison dans les bénitiers, il n’est pas impossible cependant que des "potaches" y aient déposé des boules puantes, incommodant plusieurs personnes. L’alerte a donc vite été levée, et les bénitiers nettoyés à l’eau de javel.



Mots-clés

Glossaire

  • Drainage

    En hydrologie, c’est l’écoulement naturel de l’eau vers un cours d’eau. Mais le mot s’applique le plus souvent à l’évacuation artificielle des eaux superficielles d’un terrain par le biais de fossés, de canaux ou de systèmes de pompage. Cela permet notamment d’assainir des zones marécageuses, d’assurer une humidité optimale des espaces agricoles ou de renforcer la stabilité des sols.

Mot d’eau

  • La vie, c’est une eau ...

    “La vie n’est pas ce que tu crois. C’est une eau que les jeunes gens laissent couler sans le savoir, entre leurs doigts ouverts. Ferme tes mains, ferme tes mains, vite. Retiens-la. Tu verras, cela deviendra une petite chose dure et simple qu’on grignote, assis au soleil. Ils te diront tout le contraire parce qu’ils ont besoin de ta force et de ton élan. Ne les écoute pas.” (Jean Anouilh, Antigone, 1944)


Contact Lettre d'information