ONU : L’eau fait clairement partie des droits fondamentaux de l’être humain

A Genève, le Comité des Nations Unies pour les droits économiques, sociaux et culturels a pris position sur la question du "droit à l’eau". Son interprétation du droit international se veut sans (...)
Lire la suite

Johannesburg : points de vue et notes sur l’eau

Les textes de cette page reprennent - sur diverses thématiques de l’eau - quelques-unes des chroniques, notes de travail et interviews recueillies et rédigées par Bernard Weissbrodt, envoyé spécial (...)
Lire la suite

Perspectives mondiales de l’eau pour 2025 : il faut à tout prix prévenir une crise imminente

Si l’on continue de gérer l’eau comme on le fait maintenant ou si l’on fait pire encore, la planète sera rapidement confrontée à de graves problèmes généralisés d’approvisionnement et d’insécurité (...)
Lire la suite

Eau potable : une découverte suisse à la portée de tout le monde

Pour la Journée mondiale de l’eau, l’OMS se veut pratique. Elle ne se contente pas de dire qu’il faut boire de l’eau potable pour protéger sa santé, elle dit aussi comment le faire. Par exemple, en (...)
Lire la suite

Le Rhône genevois, l’Allondon et la Laire sous protection internationale

Depuis le 2 mars 2001, le Rhône genevois dans son intégralité, ainsi que les vallons de l’Allondon et de La Laire, soit au total 1’929 hectares figurent dans la liste des sites protégés par la (...)
Lire la suite

Toujours en convalescence, le Rhin va mieux

Une délégation suisse, conduite par Philippe Roch, directeur de l’Office fédéral de l’environnement, participait le 29 janvier 2001 à Strasbourg à une Conférence ministérielle sur le Rhin. Voilà un (...)
Lire la suite

D’où vient et où part toute l’eau de l’Allondon

Steeve Ebener, chercheur de l’Institut Forel à Versoix, près de Genève, a étudié les 147 km carrés du bassin versant de l’Allondon, une rivière qui a sa source au pied de la chaîne du Jura, dans le (...)
Lire la suite

Mots-clés

Glossaire

  • Débit résiduel

    Volume d’écoulement qui subsiste après un prélèvement dans un cours d’eau (par exemple pour des besoins d’irrigation ou de production d’énergie). Maintenir un minimum de débit et de profondeur d’eau en aval d’une installation est absolument indispensable pour préserver la qualité de l’eau, assurer la recharge des nappes souterraines, protéger la faune et la flore et offrir des possibilités de loisirs. En Suisse, le débit résiduel minimal à garantir dans les cours d’eau à débit permanents est défini par la législation fédérale.

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information