AccueilAgenda

9 mai 2018.

Giétro 1818, se souvenir et comprendre

Val de Bagnes / 14-17 juin 2018

Au printemps 1818, un éboulement survenu dans le Haut val de Bagnes entraîne la formation d’un barrage de glace et d’un lac long de 3,5 km et profond de 60 mètres. Conscient des dangers que cela représente, l’ingénieur cantonal Ignaz Venetz fait creuser une tranchée qui permet d’évacuer près des deux tiers de l’eau retenue par le glacier. Mais le 16 juin, la chaleur estivale aidant, le barrage de glace finit par céder et le lac se déverse dans la vallée. 36 personnes perdent la vie dans cette catastrophe qui, jusqu’au confluent avec le Rhône à Martigny, emporte des centaines d’habitations.

JPEG - 90.8 ko
Illustration extraite du programme "Giétro 2018 sous la loupe des sciences"

Sous la loupe des sciences

Deux siècles plus tard, très précisément, un collectif d’institutions [1] organise un rendez-vous de quatre journées (14-17 juin 2018) destinées à commémorer ce tragique événement, à mieux en comprendre les données naturelles et les impacts sociaux, et à faire le point sur les risques potentiels que présente l’évolution actuelle des glaciers.

Emmanuel Reynard, professeur de géographie à l’Université de Lausanne et président du comité d’organisation du colloque scientifique, rappelle que cette "débâcle du Giétro" est l’un des moments fondateurs de la glaciologie : "La catastrophe a permis la rencontre d’experts scientifiques des villes et d’observateurs de terrain des hautes vallées. De là est née la théorie glaciaire selon laquelle les glaciers, très dépendants du climat, étaient beaucoup plus grands par le passé et recouvraient une grande partie de la Suisse.

Le sujet reste d’une grande actualité : les éboulements dévastateurs survenus en août 2017 dans le Val Bregalia, dans le canton des Grisons, et qui ont emporté huit promeneurs, sont probablement dus à la fonte rapide du glacier du Piz Cengalo. Les Valaisans se souviennent aussi qu’en 1965, l’effondrement d’une partie du glacier de l’Allalin sur le chantier du barrage de Mattmark avait provoqué la mort de 88 travailleurs.

De tels événements doivent rester gravés dans les mémoires, estime Pascal Stoebener, chef de la section dangers naturels à l’État du Valais : "Leur commémoration est indispensable pour préserver cette mémoire du risque et mieux faire comprendre la nécessité de certaines mesures de protection, parfois mal perçues par la population. L’analyse a posteriori de ces catastrophes permet d’améliorer les connaissances dans ce domaine et de mieux anticiper celles encore potentiellement possibles."

Rendez-vous en trois temps
dans le Val de Bagnes

* 14 et 15 juin : colloque scientifique autour des causes, du déroulement et des conséquences de la débâcle du Giétro, ainsi que sur la protection contre les dangers liés aux changements climatiques et au recul des glaciers.
* 16 juin : journée officielle de commémoration de la débâcle et assemblée générale de la Société d’histoire du Valais romand.
* 17 juin : journée découverte au Musée de Bagnes, à la Maison des Glaciers de Lourtier, au barrage de Mauvoisin ainsi que dans d’autres lieux liés à la compréhension de la catastrophe de 1818.

- En savoir plus sur le site www.gietro1818.ch
- Télécharger le programme des différents événements
liés à cette commémoration.




Notes

[1Cette manifestation scientifique est organisée conjointement par l’Université de Lausanne, le Musée de Bagnes, le Centre régional d’études des populations alpines (CREPA), la Société d’histoire du Valais romand (SHVR), La Murithienne (Société valaisanne des sciences naturelles), la Société académique du Valais, le Service des forêts, des cours d’eau et du paysage, le Service des hautes écoles et le Service de la culture de l’État du Valais.

Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information