AccueilBloc-Notes

3 mai 2022.

En Suisse, plus de 100 stations d’épuration traquent désormais le coronavirus

On sait, depuis le début de la pandémie de Covid-19, que des gènes (...)

On sait, depuis le début de la pandémie de Covid-19, que des gènes du coronavirus se retrouvent dans les eaux usées et que leur dépistage peut être utilisé comme un outil efficace et fiable pour mesurer en temps réel la circulation du virus et de ses variants dans une population donnée [1]. En Suisse, dans un premier temps, six stations d’épuration ont participé à un projet de recherche développé par les Écoles polytechniques fédérales et l’Institut fédéral des sciences et technologies de l’eau (Eawag).

Sur la base des résultats d’analyses obtenus au cours de ce monitorage et compte tenu de la diminution des activités exceptionnelles de dépistage sanitaire, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a décidé de mettre en place un système de surveillance à l’échelle nationale qui regroupe désormais une centaine de stations d’épuration. Depuis février 2022, ces STEPs couvrent environ 70 % de la population suisse et fournissent des échantillons deux à six fois par semaine. Les données recueillies sont évaluées en continu et seront publiées à partir de juin 2022. Il est prévu que cette forme de surveillance continue au moins jusqu’à la fin de l’année, voire plus longtemps encore si la situation le requiert. (Source : OFSP)



Notes

[1Voir l’article aqueduc.info : Surveiller les eaux usées pour traquer le coronavirus (10 avril 2020).

Mots-clés

Mot d’eau

  • Mon pays natal ...

    “Je ne peux pas penser à mon enfance sans penser à l’eau. Mon pays natal c’est une patrie d’eaux. Celle des lacs, des torrents qui descendaient de la montagne, celle des rizières, celle terreuse des rivières de la plaine dans lesquelles on s’abritait pendant les orages.” (Marguerite Duras, “La vie matérielle”, 1987)

Glossaire

  • Sublimation

    Passage d’un corps solide à l’état gazeux sans passer par une phase liquide. En hiver et sous certaines conditions atmosphé-riques (par temps sec et froid par ex.), la glace et la neige peuvent ainsi se transformer lentement mais directement en vapeur d’eau sans avoir préalablement fondu. Le phénomène inverse, c’est-à-dire le passage direct de l’état gazeux à l’état solide (comme la transformation immédiate de la vapeur d’eau en glace sous forme de givre ou de cristaux) a pour noms : sublimation inverse, condensation solide ou déposition.


Contact Lettre d'information