AccueilÀ la Une

7 juin 2021.

Un label bleu pour les rivières en bonne santé

Le Beverin, en Engadine, est le premier cours d’eau à obtenir le (...)

Le Beverin, en Engadine, est le premier cours d’eau à obtenir le nouveau certificat « Rivière Perle PLUS » attribué par l’association Gewässerperlen. En créant ce nouveau label avec le soutien du WWF Suisse, cette organisation dédiée à la protection de l’environnement entend mettre en évidence les rivières qui ont été peu dénaturées par les activités humaines et encourager les acteurs locaux qui d’une manière ou d’une autre s’engagent efficacement pour la préservation de la forte valeur écologique de leur bassin versant.

JPEG - 40.4 ko

En 2016, le WWF Suisse avait mené à l’échelle nationale une étude sur la qualité des cours d’eau [1]. Ses constats avaient été jugés « effrayants » car un cinquième seulement des rivières étaient conformes aux objectifs de la législation fédérale sur la protection des eaux. Les chercheurs avaient toutefois identifié 64 « perles de rivière », c’est-à-dire des tronçons de cours d’eau ou des bassins versants présentant « un état très proche de l’état naturel ». Entendez par là des cours d’eau ayant conservé une grande diversité de biotopes et des berges épargnées par des interventions humaines, et bénéficiant d’un écoulement non perturbé par une quelconque exploitation hydraulique.

La Suisse, notait alors l’organisation écologiste, a certes fait des progrès dans la protection des cours d’eau en planifiant des revitalisations et en tentant d’atténuer par exemple les impacts négatifs des installations hydroélectriques. Mais les mesures prises « ne visent qu’à atténuer les atteintes déjà existantes ». Il importe donc, de manière positive, de « conserver les cours d’eau précieux, encore naturels et en bonne santé ».

D’où l’idée de créer un label qui a entre autres ambitions de sensibiliser les habitants d’un bassin versant à la qualité de leur cours d’eau et de soutenir les initiatives qu’ils prennent pour conserver son état naturel, renforcer la diversité des espèces et de leurs habitats, préserver les ressources en eau potable, gérer durablement des zones de détente et de loisirs et, au bout du compte, se forger une identité collective liée à la valeur de leur rivière et mettre en évidence les atouts écologiques de leur territoire.

La certification « Rivière Perle PLUS » [2] est attribuée au départ pour une durée de cinq ans à l’ensemble ou à des parties d’un cours d’eau, et peut être renouvelée voire étendue ensuite à de nouveaux tronçons. Pour cela deux conditions doivent être remplies :
- La rivière doit être en grande partie intacte : cela signifie que son hydrologie, son écomorphologie et son régime de charriage n’ont pas été modifiés par des activités humaines, que ses eaux sont de bonne qualité, et qu’elle dispose d’un espace d’écoulement suffisant et propice à la biodiversité.
- Un plan d’action doit être élaboré et mis en œuvre par les acteurs locaux : autrement dit, les objectifs de préservation et d’amélioration fixés pour la période de certification de cinq ans sont de la responsabilité conjointe des communes, des riverains, des usagers concernés (pêcheurs, agriculteurs, sportifs, etc.), des associations de protection de la nature, etc. C’est à eux qu’incombent de manière coordonnée non seulement les recherches et les actions concrètes à entreprendre dans et aux abords de leur rivière, mais aussi par exemple les tâches de sensibilisation et d’information du public. Sans oublier la nécessaire concertation avec les riverains d’amont et d’aval.

JPEG - 193.9 ko
La rivière Beverin est la première à bénéficier du nouveau label "Perle Rivière Plus" (Photo © Fabian Fopp / WWF)

Le premier label au Beverin

C’est un cours d’eau de la Haute-Engadine, dans le canton des Grisons, le Beverin, qui s’est vu attribuer la première certification « Rivière Perle PLUS » [3]. Cet affluent de l’Inn, long de 16,5 km, prend sa source à proximité d’un petit lac alimenté par le glacier d’Agnel à 2767 m d’altitude. À l’exception d’un bref tronçon, il est resté à l’état quasi naturel jusqu’à son confluent, non loin du lac de Gravatscha. Entouré de paysages alluviaux et de tourbières, ce cours d’eau de montagne abrite de nombreuses espèces animales et végétales rares, entre autres des loutres.

L’attribution de ce premier label, officiellement décerné à la municipalité de Bever le 25 juin 2021, constitue en même temps une reconnaissance de l’engagement de cette commune de quelque 600 habitants pour la protection de ses ressources en eau. Cet engagement communal ne se limite pas qu’au Beverin qui s’écoule sur son territoire (un tronçon de la rivière passe également sur des terres appartenant à la commune de Samedan), mais comprend aussi l’Inn (lequel ne fait toutefois pas partie des cours d’eaux labelisés) : depuis quelques années déjà, Bever, comme d’autres collectivités, s’est en effet beaucoup investie dans la renaturation de la grande rivière emblématique de cette région. Jadis endigué, son lit a été élargi et reconnecté à une zone alluviale où elle peut désormais divaguer au gré des saisons. (bw)

PNG - 355.6 ko
Le bassin versant de la Beverin recouvre un territoire d’une soixantaine de km2 (Base cartographique : swisstopo)

En savoir plus …

- … sur le label « Rivière Perle PLUS » (site de référence).
- … sur les projets de renaturation à Bever : « Bever - Tor zur Auenwelt : Ein Fluss wird ausgewildert » (en allemand)




Notes

[1« Nos perles de rivière. Les cours d’eau les plus naturels et les plus précieux de Suisse ». Brochure du WWF Suisse (2018, 16 pages) disponible sur son site. Voir également : Perles de rivière - Des cours d’eau préservés pour les beaux jours.

[2L’attribution de ce nouveau label relève d’une association « Perles de rivières » récemment créée au sein du WWF Suisse. Celui-ci est d’ailleurs à la recherche de candidatures pour l’octroi de cette certification à des cours d’eau en Suisse romande et les contacts peuvent être pris pour cela via le site du label.

[3La haute vallée du Beverin ne doit pas être confondue avec le Parc naturel du même nom qui, dans les Grisons également et sur un territoire de plus de 400 km2, entoure le Piz Beverin entre la vallée du Rhin postérieur et le Safiental. Le Parc Beverin réunit neuf communes appartenant à deux zones culturellement, historiquement et linguistiquement différentes. En savoir plus >

Mots-clés

Glossaire

  • Ablution

    Dans le vocabulaire des religions, l’ablution est un rite de purification du corps, par immersion totale ou par aspersion, pratiqué individuellement ou collectivement dans des situations particulières, notamment après un contact avec des choses jugées impures ou avant un acte religieux comme la prière. Fréquente dans le judaïsme et l’Islam, mais aussi dans le bouddhisme, l’hindouisme et le shintoïsme, l’ablution rituelle a pratiquement disparu de la liturgie chrétienne.

Mot d’eau

  • Longer les fleuves

    « J’aimais les chemins en bordure des fleuves. Aller avec le courant de leur eau et sentir leur respiration au gré de la marche. Les fleuves vivaient. Ils avaient fait les villes. Au cours des dizaines de milliers d’années, ils avaient usé les montagnes, transporté les terres, comblé les mers, puis fait pousser les arbres. Depuis le début des temps, les villes leur appartenaient, et sans doute ne cesseront-elles jamais de leur appartenir. » (Haruki Murakami, "La course au mouton sauvage", 1982)


Contact Lettre d'information