AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2012

février 2012.

aqua pro gaz 2012 dans le sillage de ses précédents rendez-vous

Convoqué tous les deux ans à l’Espace Gruyère de Bulle (canton de (...)

Convoqué tous les deux ans à l’Espace Gruyère de Bulle (canton de Fribourg), le Salon aqua pro gaz, est la seule et unique exposition professionnelle de Suisse consacrée exclusivement aux domaines de l’eau potable, des eaux usées et du gaz. Sa 6e édition, 8 au 10 février 2012, s’est conclue sur un constat des plus positifs de la part de ses organisateurs. Rendez-vous est déjà pris pour 2014.

Le schéma, désormais connu, est resté identique aux salons précédents : d’un côté, sur un espace un peu plus vaste qu’en 2010, une centaine d’exposants venus de Suisse romande et de Suisse alémanique (près des deux tiers) ; de l’autre, une succession de séminaires techniques, largement fréquentés, mis sur pied par les associations faîtières des différents secteurs professionnels représentés dans l’exposition.

À l’heure du bilan, les organisateurs ont enregistré une légère hausse de participation avec quelque 3’700 entrées, ce qui confirme la position-clé de cette plateforme suisse dans le domaine de la distribution d’eau, de l’assainissement et du gaz. Ils notent avec plaisir "le professionnalisme des exposants", lesquels, de leur côté, se disent tout aussi heureux du "haut niveau de compétence des visiteurs".

L’intérêt de ce type de manifestation est précisément de mettre en contact direct les gens de terrain, des fontainiers aux chefs d’exploitation, appartenant pour la plupart à des services publics communaux ou intercommunaux, et des fournisseurs d’équipements dont une majorité fait visiblement partie du tissu des petites et moyennes entreprises. À sa manière, le Salon aqua pro gaz traduit un certain consensus helvétique pour la collaboration entre les secteurs public et privé dans le domaine de l’eau.

Dans les stands et d’une édition à l’autre, au-delà des changements de design des appareils en tous genres, il faut être expert pour percevoir les réelles innovations. L’inventaire des technologies proposées y est relativement dispersé : on y trouve des instruments d’analyse et de mesure des flux d’eau, de gestion informatique et de commande à distance, de contrôle de canalisations, de techniques de traitement des eaux potables et d’épuration des eaux usées, sans parler des équipements mieux connus de monsieur tout le monde : tuyaux, vannes, dérivations, hydrantes et autres installations hydrauliques de base.

JPEG - 20 ko

De la ressource au robinet, jusqu’à la STEP

Parallèlement à l’exposition, les séminaires techniques mis sur pied à l’initiative des associations professionnelles faîtières se révèlent d’année en année toujours plus étoffés et davantage suivis, ce qui est loin de déplaire aux organisateurs même quand le nombre des participants dépasse de loin ce qui avait été prévu.

S’agissant du domaine de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement, c’est de toute évidence les micropolluants qui ont tenu le devant de la scène. Leur problématique a été abordée sous plusieurs angles : les exigences de la loi sur les denrées alimentaires, l’état actuel des connaissances scientifiques, les moyens de traitement à disposition des distributeurs et des exploitants de stations d’épuration, l’information des usagers et des consommateurs. Que faire des micropolluants ? La question, visiblement, tracasse bien des professionnels de l’eau.

En matière de protection des eaux, ce Salon a également fourni l’occasion de dresser un bilan de 20 années de ce que les spécialistes, sans jamais dévoiler l’intitulé exact de ces quatre lettres, appellent le PGEE. C’est-à-dire le ’Plan général d’évacuation des eaux’ défini par la législation suisse et dont la mise en œuvre incombe aux collectivités locales. Un sondage mené auprès de plus de 700 communes de Suisse romande montre que cet outil de gestion et de planification est encore loin d’avoir atteint tous ses buts.

En maints endroits, y compris dans certaines administrations cantonales, sa mise en œuvre n’est pas considérée comme prioritaire. Les questions ne manquent pas : comment inciter à la mise en pratique de ces plans, comment professionnaliser davantage encore la gestion de l’assainissement, comment mettre en place d’éventuels projets de régionalisation de la protection des eaux, par exemple au niveau des bassins versants ? Un PGEE n’a rien d’un long fleuve tranquille, dira un responsable communal fribourgeois. Plutôt un très long fleuve capricieux.

Ressources en eau, gestion et défis futurs

À porter le regard vers l’amont comme vers l’aval des ressources en eau, ce qu’a par exemple tenté de faire un séminaire sur leur gestion face aux défis futurs, les questions semblent aujourd’hui plus nombreuses que les réponses : comment se protéger mieux encore contre les crues annoncées ? comment rétablir les fonctions naturelles des rivières et garantir leur espace vital ? comment, lorsque survient la sécheresse, assurer entre les divers usagers un partage équitable des prélèvements, entre autres pour satisfaire les besoins d’irrigation de l’agriculture ? comment exploiter judicieusement le petit reste de potentiel hydroélectrique dont bénéficie encore ce pays ?

Face aux intérêts divergents et aux logiques locales, l’idée de la gestion intégrée des ressources hydriques paraît cependant faire peu à peu son chemin. Mais on voit bien - le canton de Fribourg en fait l’expérience - que dès la première étape, celle qui consiste à délimiter les bassins versants, les décisions sont un peu plus compliquées à prendre sur le terrain que dans une administration, autour d’une simple carte hydrographique. Un Salon, comme celui que vient d’héberger l’Espace Gruyère de Bulle, sert aussi à cela : encourager les synergies.

Bernard Weissbrodt


- Le site web aqua pro gaz

Lire aussi :
- Que faire des micropolluants dans l’eau potable ?
- Coopération entre communes pour la distribution de l’eau : une question de survie pour les Franches-Montagnes
- Les précédentes éditions de aqua pro gaz
sur aqueduc.info




Infos complémentaires

JPEG - 9.6 ko

:: PRINCIPALES ASSOCIATIONS FAÎTIÈRES
ACTIVES DANS
LE DOMAINE DE L’EAU
EN SUISSE ROMANDE

Distributeurs d’eau romands
Fondée en 1976 sous l’étiquette SDESR, la Société des distributeurs d’eau de Suisse romande a converti sa dénomination en 2010. Cette association regroupe aujourd’hui quelque 150 communes et services publics d’eau et se donne entre autres objectifs de développer les contacts entre distributeurs d’eau potable, pouvoirs publics, prestataires de service et fournisseurs, de contribuer à la formation de ses membres, de valoriser l’eau du robinet et de défendre aux niveaux national et fédéral les intérêts des distributeurs romands d’eau potable.
- Site web des Distributeurs d’eau romands

GRESE
Le Groupement Romand des Exploitants de Stations d’Epuration , créé en 1972, est un organisme entièrement dévoué aux exploitants de STEP. Ses objectifs visent principalement à accroître le niveau technique du personnel par la formation et la diffusion de connaissances, à créer un réseau d’échanges d’informations professionnelles entre les membres et à entretenir des liens avec les pouvoirs publics et d’autres associations à but comparable.
- Site web du GRESE

SSIGE
La Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux , fondée en 1873, est l’organisation professionnelle nationale des distributeurs de gaz et d’eau et compte quelque 1’100 membres parmi les distributeurs. Elle a son siège principal à Zürich et dispose de bureaux à Lausanne et Schwerzenbach (ZH). Elle établit des directives, propose des formations professionnelles et des conseils, certifie des produits, des entreprises et des compétences personnelles et assume des tâches de surveillance.
- Site web de la SSIGE

VSA
L’Association suisse des professionnels de la protection des eaux (Verband Schweizer Abwasser- und Gewässerschutzfachleute) a été fondée en 1944. Elle s’engage pour la propreté de l’eau et la vitalité des cours d’eau. Elle mise pour cela sur des cours de formation spécialisée, des normes de sécurité et de qualité, une meilleure information en matière de protection des eaux ainsi que sur l’engagement politique.
- Site web du VSA

JPEG - 9.8 ko

Photos aqueduc.info

Mots-clés

Agenda

Mot d’eau

  • La vie, plusieurs eaux

    “Il y a plusieurs durées dans votre vie. Il y a plusieurs eaux mélangées dans le temps. L’enfance fait comme un courant profond dans la rivière du jour. Vous y revenez souvent, comme on revient chez soi après beaucoup d’absence.” (Christian Bobin, "La part manquante", 1989)

Glossaire

  • Robinet

    Le mot vient de Robin, un sobriquet que jadis, dans les récits moyenâgeux, on donnait au mouton. Chez Rabelais par exemple. On l’employa ensuite pour désigner la pièce - souvent décorée d’une tête stylisée de mouton ou de bélier - installée sur le tuyau d’écoulement d’une fontaine pour fermer, ouvrir ou régler son débit d’eau. L’expression "tenir le robinet" signifiait d’ailleurs : user d’une chose à sa volonté. On notera que pour parler du robinet la langue allemande utilise le mot ... "Hahn", le coq !


Contact Lettre d'information