AccueilInfosOn en parle

2 novembre 2007.

Ville de Lausanne : "l’eau doit rester un bien public"

La Municipalité de Lausanne considère que l’eau est un bien public (...)

La Municipalité de Lausanne considère que l’eau est un bien public et que ses ressources, nécessaires à la vie, doivent rester en mains publiques. La direction des travaux s’engage quant à elle à participer à des actions de solidarité internationale.

Dans un communiqué publié le 2 novembre 2007, la Municipalité de Lausanne annonce qu’en date du 25 octobre, elle a confirmé qu’elle considérait que l’eau est un bien public et que ses ressources, nécessaires à la vie, doivent rester en mains publiques. Aussi, inspirée d’un texte de l’Association suisse pour le Contrat mondial de l’eau, la Municipalité réitère sa volonté que l’ensemble des installations du réseau soit géré et décidé par les autorités politiques. De plus, par la direction des travaux, elle s’engage, sous l’égide de la direction du Développement et de la Coopération, à participer, avec d’autres communes, à des actions de solidarité internationale.

Après Delémont (Jura), Yverdon-les-Bains (Vaud) et Tramelan (Jura bernois), Lausanne est ainsi la quatrième commune de Suisse à adhérer à cette Déclaration "L’eau, bien public", sur proposition de l’Association suisse pour le Contrat mondial de l’eau (ACME-Suisse).

Le texte de la Déclaration lausannoise est disponible sur le site de la Ville de Lausanne




Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information