AccueilInfosOn en parle

2 novembre 2007.

Ville de Lausanne : "l’eau doit rester un bien public"

La Municipalité de Lausanne considère que l’eau est un bien public (...)

La Municipalité de Lausanne considère que l’eau est un bien public et que ses ressources, nécessaires à la vie, doivent rester en mains publiques. La direction des travaux s’engage quant à elle à participer à des actions de solidarité internationale.

Dans un communiqué publié le 2 novembre 2007, la Municipalité de Lausanne annonce qu’en date du 25 octobre, elle a confirmé qu’elle considérait que l’eau est un bien public et que ses ressources, nécessaires à la vie, doivent rester en mains publiques. Aussi, inspirée d’un texte de l’Association suisse pour le Contrat mondial de l’eau, la Municipalité réitère sa volonté que l’ensemble des installations du réseau soit géré et décidé par les autorités politiques. De plus, par la direction des travaux, elle s’engage, sous l’égide de la direction du Développement et de la Coopération, à participer, avec d’autres communes, à des actions de solidarité internationale.

Après Delémont (Jura), Yverdon-les-Bains (Vaud) et Tramelan (Jura bernois), Lausanne est ainsi la quatrième commune de Suisse à adhérer à cette Déclaration "L’eau, bien public", sur proposition de l’Association suisse pour le Contrat mondial de l’eau (ACME-Suisse).

Le texte de la Déclaration lausannoise est disponible sur le site de la Ville de Lausanne




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information