AccueilInfosArrêts sur infos

13 juin 2021.

Les Suisses ont nettement refusé les deux initiatives anti-pesticides

« Pour une eau potable propre » rejetée par trois Suisses sur cinq

Le 13 juin 2021, les citoyennes et citoyens suisses devaient se prononcer, entre autres sujets de votation, sur deux initiatives populaires dites anti-pesticides. L’une d’entre elles avait pour titre : « Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique ».

Cette initiative qui demandait principalement que l’octroi de subventions agricoles soit conditionné par le renoncement à l’usage de pesticides a été rejetée par trois Suisses sur cinq, à savoir : 1’969’951 non (60,7 %) contre 1’276’395 oui (39,3 %). Le seul canton à l’avoir acceptée est celui de Bâle-Ville (58,8 % de oui). L’autre initiative qui réclamait l’interdiction pure et simple des pesticides de synthèse a subi le même sort (60,6 % de non, 39,4 % de oui).

Avec cette votation, aqueduc.info avait proposé un dossier dédié à ce sujet précis, se limitant exclusivement aux faits, arguments, prises de positions et autres éléments d’information relatifs à la qualité de l’eau et à sa protection. Les problématiques de politique et d’économie agricoles liées directement ou non à cette initiative n’étaient nullement abordées dans ces pages, pas plus que le débat autour de l’initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ». À titre documentaire, l’original de ce dossier peut être consulté ci-dessous.

Et maintenant ?

Le verdict des urnes n’efface pas pour autant les questions que le débat politique autour de la première de ces initiatives a mises en évidence en matière de protection des eaux. La nouvelle loi sur la réduction des risques liés à l’utilisation de pesticides, votée en mars 2021 par le Parlement fédéral comme une sorte de « contre-projet », est censée leur apporter assez rapidement quelques réponses concrètes, à condition qu’elle soit strictement appliquée.

Elle prévoit que les règlements concernant l’autorisation et l’utilisation de pesticides seront désormais plus sévères ; que les contrôles seront renforcés dans les zones où la qualité des eaux souterraines pourrait être menacée par l’usage de produits phytosanitaires ; et que les risques que ces produits font courir aux eaux de surface, aux habitats proches de l’état naturel et aux eaux souterraines utilisées comme eau potable devront être réduits de 50 % d’ici 2027 par rapport à la valeur moyenne des années 2012 à 2015.

On notera également que ces nouvelles règles seront applicables non seulement à l’agriculture et à la production de denrées alimentaires, mais aussi à la protection des matériaux de construction, au nettoyage, à l’hygiène, à la maintenance des infrastructures ferroviaires et à l’entretien des espaces verts publics.

Ce dossier de 7 pages en format PDF
peut être téléchargé en cliquant
sur l’icône ci-dessous ou sur ce lien
PDF - 470.5 ko

SOMMAIRE DU DOSSIER

  • CE QUE PRESCRIT LA LÉGISLATION FÉDÉRALE ACTUELLE
  • ÉTAT DES LIEUX : QU’EN DISENT LES SCIENTIFIQUES ?
    • Qu’en est-il de la qualité de l’eau du robinet ?
  • LE TEXTE DE L’INITIATIVE
  • LES ARGUMENTS DES INITIANTS
  • LES RÉPONSES POLITIQUES AU NIVEAU FÉDÉRAL
    • Les refus du Gouvernement fédéral, du Conseil national et du Conseil des États
    • La nouvelle loi sur la réduction des risques liés à l’utilisation de pesticides
  • QUELQUES AVIS, OPINIONS, PRISES DE POSITION ET MOTS D’ORDRE
    • Partis politiques
    • Associations paysannes
    • Organisations écologistes
    • Associations de consommateurs
    • Professionnels de l’eau.


Mots-clés

Glossaire

  • Ablution

    Dans le vocabulaire des religions, l’ablution est un rite de purification du corps, par immersion totale ou par aspersion, pratiqué individuellement ou collectivement dans des situations particulières, notamment après un contact avec des choses jugées impures ou avant un acte religieux comme la prière. Fréquente dans le judaïsme et l’Islam, mais aussi dans le bouddhisme, l’hindouisme et le shintoïsme, l’ablution rituelle a pratiquement disparu de la liturgie chrétienne.

Mot d’eau

  • Longer les fleuves

    « J’aimais les chemins en bordure des fleuves. Aller avec le courant de leur eau et sentir leur respiration au gré de la marche. Les fleuves vivaient. Ils avaient fait les villes. Au cours des dizaines de milliers d’années, ils avaient usé les montagnes, transporté les terres, comblé les mers, puis fait pousser les arbres. Depuis le début des temps, les villes leur appartenaient, et sans doute ne cesseront-elles jamais de leur appartenir. » (Haruki Murakami, "La course au mouton sauvage", 1982)


Contact Lettre d'information