AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2013

1er mars 2013.

Une première pour l’initiative Swiss Bluetec Bridge

L’initiative Swiss Bluetec Bridge a été récemment lancée par la (...)

L’initiative Swiss Bluetec Bridge a été récemment lancée par la Coopération suisse pour soutenir des projets de start-up et de PME helvétiques proposant des technologies innovantes pour la purification de l’eau de populations démunies de pays en développement ou émergents. Swiss Fresh Water, engagée au Sénégal dans l’installation de systèmes de dessalement à bas coût, est la première start-up à bénéficier de cet appui sous la forme d’un prêt sans intérêts couvrant jusqu’à la moitié de ses coûts.

Première bénéficiaire du nouveau Swiss Bluetec Bridge, l’entreprise Swiss Fresh Water SA (SFW) a développé un système peu coûteux de dessalement d’eau salée ou saumâtre grâce à l’énergie solaire. Cette technique appropriée permet de produire de l’eau potable à l’échelle de petites collectivités, soit quelque 4’000 litres par jour. Elle a été conçue de façon à être facile à utiliser et entretenir, économe en énergie et peu coûteuse.

JPEG - 5.3 ko
Ce sont surtout les enfants
qui ont besoin d’eau potable
pour grandir en bonne santé.
(© Swiss Fresh Water)

Grâce à ce crédit, explique Renaud de Watteville, patron de cette start-up basée dans les environs de Lausanne et occupant actuellement sept personnes, "nous pourrons désormais mettre à l’épreuve notre modèle d’affaires afin de démontrer sa viabilité et ainsi convaincre des banques et des fonds d’investissement de financer notre croissance."

Swiss Fresh Water se propose d’établir un projet pilote au Sénégal dans le delta du Sine Saloum où vivent quelque 225’000 personnes. Hors de la saison des pluies, c’est-à-dire 8 à 9 mois par année, la population boit principalement de l’eau saumâtre, ce qui pose de sérieux problèmes sanitaires (diarrhées, fluoroses, hypertension). Lorsque la population en a les moyens, elle achète également de l’eau potable acheminée par pirogue, voiture et camion.

JPEG - 7.7 ko
Felix exploite un kiosque baptisé Diam’o (eau de la paix)
à Niakhar, au Sénégal.
L’eau potable qu’il produit est vendue à bas prix, par quantité de 5 l ou 20 l.
Au bout de quelques jours, une file d’attente se forme
devant sa petite entreprise.
(© Swiss Fresh Water)

L’entreprise souhaite également voir diminuer la perte de temps et d’argent ainsi que la consommation d’énergie (transports) liées à l’approvisionnement en eau. De plus, la mise en œuvre du projet contribuera à créer de nouvelles places de travail dans la région.

SFW recevra un prêt sans intérêt de 250’000 francs suisses (un peu plus de 240’000 euros) et sera coachée afin de démontrer la viabilité économique de sa technologie. L’entreprise compte sur le succès de ce projet pilote pour pouvoir exporter le concept dans d’autres régions du monde où les mêmes besoins se font ressentir.
(Informations DDC / Swiss Fresh Water)

- En savoir plus sur le site de Swiss Fresh Water




Infos complémentaires

JPEG - 5.5 ko

En quelques heures à peine, l’équipe de Swiss Fresh Water installe une machine dans le kiosque à eau de Felix à Niakhar, au Sénégal. Cette machine permet de produire à prix avantageux de l’eau potable à partir d’eau saumâtre insalubre.
(© Swiss Fresh Water)

:: Swiss Bluetec Bridge, initiative pour l’innovation technologique dans le domaine de l’eau

Swiss Bluetec Bridge a pour but d’accélérer l’accès à une eau potable de qualité aux personnes démunies vivant en milieu rural ou dans des petites villes des pays en développement ou émergents. Cette initiative vise à soutenir les start-up et les petites et moyennes entreprises suisses qui disposent pour cela d’un prototype dûment expérimenté et d’un modèle de gestion économique bénéficiant aux populations les moins privilégiées. Par le biais d’appuis financiers et techniques, il s’agit de permettre à ces PME d’acquérir l’expertise nécessaire pour développer leurs activités et, à terme, de se financer par des fonds privés.

D’ici au printemps 2014, Swiss Bluetec Bridge prévoit de soutenir cinq autres start-up/PME suisses sur un total d’une soixantaine de projets attendus par le comité de sélection au cours des deux ans et demi que durera le projet. Au final, le résultat escompté est de permettre à quelque 20’000 personnes d’avoir un accès durable à une eau potable de qualité.

Alors que le marché des grands équipements de purification est déjà très occupé par les multinationales, celui des petits équipements économes en énergie offre encore un grand potentiel de développement. (Info DDC)

- En savoir plus sur les sites de Swiss Bluetec Bridge et de la DDC

Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information