AccueilBloc-Notes

30 juillet 2018.

Une école universitaire de recherche sur l’eau voit le jour à Lyon

Dès septembre 2018, l’Université de Lyon hébergera une École (...)

Dès septembre 2018, l’Université de Lyon hébergera une École universitaire de recherche des sciences de l’eau et des hydrosystèmes. Ce projet – baptisé H2O’Lyon – devrait fédérer plus de 250 chercheurs et enseignants-chercheurs de dix établissements d’enseignement supérieur et de trois organismes de recherche. Son ambition est de former des cadres de haut niveau dans des thématiques liées à l’eau en intégrant de manière interdisciplinaire les sciences humaines et sociales, les sciences physiques et d’ingénierie et les sciences de la vie. Il vise aussi à renforcer les partenariats avec les collectivités territoriales, les établissements publics et les entreprises privées. Cette innovation lyonnaise s’inscrit dans le contexte français des projets d’Écoles universitaires de recherche destinés à offrir à chaque site universitaire l’opportunité de renforcer l’impact et l’attractivité internationale de ses activités de recherche et de formation. 29 projets ont jusqu’à présent été sélectionnés dans divers domaines scientifiques et bénéficieront de soutiens financiers allant de 4 à 16 millions d’euros.




Mots-clés

Mot d’eau

  • Eurêka !

    Comment mieux exprimer l’ivresse dont la raison, heureuse, fait flotter dans l’eau et l’intuition, bienheureuse, léviter dans l’air ? Archimède sentit le mouvement et se leva de l’émotion de ces deux éléments, comme s’il entendait le murmure des ondes et la vibration du vent. Et j’entends eurêka comme ce triple écho et du corps et de l’air et de l’eau. (Michel Serres [décédé le 1er juin 2019], "Biogée", 2010)

Glossaire

  • Karst

    Ce mot, dérivé du nom d’un haut-plateau des Balkans, s’applique à un relief ou à un massif dont les roches calcaires ont été fortement érodées par l’eau, en surface (dolines, emposieux, lapiaz, etc.) et en profondeur (cavernes, grottes, gouffres, etc.), ce qui se traduit aussi au fil des infiltrations en sous-sol par des structures très complexes de circulation d’eau et de résurgences. Ces formes géologiques portent ici et là différents noms, telles les "causses" dans le Massif central français.


Contact Lettre d'information