AccueilBloc-Notes

28 août 2020.

Un nouvel « Atlas de l’eau »

En août 2019, dans l’une de ses éditions hebdomadaires et sous le (...)

En août 2019, dans l’une de ses éditions hebdomadaires et sous le titre « Bientôt un monde sans eau ? », Courrier International avait déjà consacré un dossier de dix pages à un état des lieux et à l’avenir de cette ressource absolument vitale. Une année plus tard, constate sa rédaction, « la situation est encore plus tendue. Et toujours d’actualité : l’eau insalubre est un vecteur de maladies ; l’eau potable, privatisée, est ce qui vient à manquer quand une crise économique s’installe. » Non seulement la ressource est menacée par sa consommation effrénée et son accès est un facteur d’inégalité supplémentaire. Mais elle est aussi l’objet de convoitises et de rivalités, et parfois motif de casus belli.

D’où ce nouvel atlas hors-série dans lequel Courrier International veut montrer l’importance de l’eau à la fois dans le quotidien de la vie des humains mais aussi dans la géopolitique et les conflits. Ce document de 76 pages, disponible en version papier ou numérique, propose une bonne trentaine de cartes et d’infographies, et une sorte d’anthologie d’enquêtes, de reportages et de points de vue glanés dans la presse de multiples pays de la planète.

- Courrier International, Atlas de l’eau, Hors-série, septembre-octobre 2020.



Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information