AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2013

19 juin 2013.

Un message ’officiel’ aux jeunes Suisses : "Buvez de l’eau !"

En collaboration avec les instances cantonales concernées, la (...)

En collaboration avec les instances cantonales concernées, la fondation Promotion Santé Suisse lance une campagne d’information et propose, autour de ce thème, différents moyens publicitaires et modules interactifs.

À l’occasion d’une étude, menée il y a trois ans, sur des questions de poids corporel, Promotion Santé Suisse (*) avait constaté que le principal problème lié à une alimentation équilibrée et à un poids corporel sain des enfants et des adolescents était souvent lié à une forte consommation de boissons sucrées.

"La teneur en sucre dans les boissons sucrées est souvent très élevée, lit-on dans cette étude. En boire régulièrement favorise le surpoids et peut causer, chez les adultes, des problèmes de santé graves comme le diabète ou les maladies cardio-vasculaires. Les boissons sucrées contiennent souvent de l’acide qui attaque l’émail des dents et peut provoquer des caries." Elles sont donc à consommer "avec modération" : une boisson sucrée d’un litre contient entre 250 et 420 calories, soit un apport énergétique équivalent à celui d’un demi-repas.

L’eau, peu coûteuse et sans calories, est sans aucun doute la meilleure des alternatives. En Suisse, note Promotion Santé Suisse, l’eau du robinet est en outre d’excellente qualité et sa consommation est largement répandue au quotidien. D’où l’idée d’une campagne publique pour promouvoir la consommation d’eau auprès des enfants et des adolescents et d’encourager et renforcer cette consommation comme alternative à la consommation de boissons sucrées.

Pour ce faire, Promotion Santé Suisse a pu compter entre autres sur l’entreprise suisse SIGG connue notamment pour sa fabrication de gourdes en aluminium très appréciées des randonneurs et des alpinistes. Une nouvelle gourde, munie du logo "Château la pompe" et produite en série limitée, sera distribuée dans le cadre d’événements sportifs populaires. (Source : Promotion Santé Suisse)

- En savoir plus sur chateaulapompe.ch

(*) Promotion Santé Suisse est une fondation soutenue par les cantons et les assureurs. Bénéficiant d’un mandat légal, elle a pour objectif de stimuler, coordonner et évaluer des mesures destinées à promouvoir la santé. Son financement est assuré par le biais d’un montant (2,40 francs par personne et par année) perçu auprès de toute la population suisse.



Infos complémentaires

JPEG - 35.6 ko

L’eau vous maintient
en forme !


:: La consommation de boissons sucrées augmente avec l’âge

Selon les enquêtes consultées par Promotion Santé Suisse, l’eau et le thé non sucré sont les boissons que les enfants de 4 à 12 ans boivent le plus souvent. La consommation de boissons sucrées augmente de manière significative chez les enfants de 9 à 12 ans et continue à progresser avec l’âge.

Les enfants en Suisse alémanique boivent plus d’eau et de thé non sucré et moins de jus de fruits que les enfants en Suisse romande.

Alors que la consommation de boissons sucrées augmente avec l’âge, ce sont surtout les jeunes hommes qui consomment ce type de boissons.

Les adolescents suisses boivent moins souvent des boissons sucrées que les adolescents étrangers et les jeunes qui fréquentent un gymnase moins souvent que ceux qui suivent une école supérieure, voire une école professionnelle.

(Source : "Boissons sucrées vs eau", Eléments et données de base concernant la consommation de boissons sucrées, d’eau et d’eau minérale naturelle, Rapport rédigé par Promotion Santé Suisse, 2011)

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information