AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2005

5 août 2005.

Tous les glaciers du monde pourraient un jour disparaître

Le réchauffement global du climat dû à des activités humaines (...)

Le réchauffement global du climat dû à des activités humaines pourrait aboutir à la disparition totale des glaciers de la planète. C’est la conclusion du rapport 2005 du World Glacier Monitoring Service, publié à Zürich tous les cinq ans avec l’appui du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Selon ses rédacteurs, l’effet de serre mènerait à des processus « sans précédent » dans l’histoire de la Terre : « La dernière période quinquennale du 20ème siècle a été caractérisée par une tendance tout à fait continue, pour ne pas dire accélérée, de la fonte des glaciers ».

Selon ce rapport, « les deux dernières décennies (1980-2000) affichent en effet des soldes de plus en plus négatifs avec des pertes d’épaisseur annuelles moyennes de glace de quelques décimètres » et cette tendance va de pair avec l’accélération du réchauffement global de la planète.

L’analyse des « inventaires » menés à plusieurs reprises montre que des glaciers des Alpes ont perdu plus de 50 pour cent de leur volume depuis le milieu du 19ème siècle. Depuis les années 1970, on estime que la perte de glace équivaudrait à environ un quart de leur volume restant.

"Avec un scénario réaliste du réchauffement atmosphérique à venir, poursuit le rapport, on peut s’attendre en quelques décennies à la fonte presque totale de nombreuses chaînes de montagnes où il ne subsisterait plus qu’un peu de glace sur les sommets les plus hauts."

Le World Glacier Monitoring Service (service mondial d’observation des glaciers), basé au Département de Géographie de l’Université de Zurich, publie ce genre de rapport tous les cinq ans. L’objectif est de rassembler et de publier des données internationales standardisées sur les changements des massifs glaciers.

À la longue, ces rapports permettront de se faire une idée globale des changements en cours. Ils veulent également encourager des mesures scientifiques plus précises et une meilleure exploitation des données recueillies, faciliter leur consultation et servir de bases à de nouvelles recherches. (Source : ENS Environment news service)


Site du World Glacier Monitoring Service (en anglais)




Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information