AccueilInfosOn en parle

6 mars 2009.

Symposium à Berne : l’eau source de conflits

Quelque 120 personnes ont participé à Berne à un symposium (...)

Quelque 120 personnes ont participé à Berne à un symposium international sur le thème « L’eau source de conflits ». Les discussions, alimentées par plusieurs contributions d’experts, ont porté sur des cas concrets en Suisse et en particulier sur les objectifs contradictoires existant entre la protection de l’environnement, l’agriculture et les besoins en électricité, ainsi que sur des problématiques touchant au droit humain à l’eau.

Le choix de cette thématique découle du constat, fait par les organisateurs de cette journée, que le manque d’accès à l’eau génère dans presque toutes les régions du monde différents types de conflits. Avec le changement climatique, la tendance ira en se renforçant. Le programme des Nations Unies pour l’environnement prédit que l’Afrique subsaharienne devra affronter une diminution de vingt pour cent de la disponibilité en eau d’ici la fin du siècle. Avec de tels pronostics, des conflits violents autour de cette ressource vitale sont déjà annoncés.

Le symposium était organisé par Alliance Sud au nom de la Coordination suisse « L’eau comme bien public » qui regroupe une dizaine d’organisations et institutions, et qui s’engage pour une politique durable de l’eau et pour le droit à l’eau comme droit humain.

- Plusieurs interventions en résumé ou en texte intégral sont disponibles sur le site d’Alliance Sud




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information