AccueilInfosOn en parle

28 avril 2009.

Suisse : contre-projet à l’initiative “Eaux vivantes”

La Chambre du peuple du Parlement fédéral s’est finalement ralliée, (...)

La Chambre du peuple du Parlement fédéral s’est finalement ralliée, avec quelques amendements, au contre-projet élaboré par la Chambre des cantons à l’initiative populaire “Eaux vivantes” qui demande l’assainissement et la renaturation des cours d’eau auxquels les constructions urbaines et autres aménagements industriels ont porté atteinte ainsi que le respect des normes légales en matière de débits résiduels. La Fédération suisse de pêche et les organisations écologistes qui avaient lancé l’initiative et récolté plus de 160’000 signatures ne se sont pas encore prononcées sur son éventuel retrait.

Dans un premier temps, le gouvernement fédéral avait décidé de rejeter l’initiative "Eaux vivantes", sans lui opposer de contre-projet, pour motif qu’elle avançait un point de vue "unilatéralement écologique" et qu’elle pénaliserait la production d’énergie hydraulique. Mais le Conseil des États (Chambre des cantons) avait ensuite élaboré un contre-projet indirect proposant des mesures d’équilibre entre protection et exploitation des eaux.

Au Conseil national (Chambre du peuple), cette proposition suscitait l’opposition des partis de droite qui demandaient de refuser son entrée en matière au nom de la rigueur financière et de la sécurité de l’approvisionnement en électricité. Une majorité de députés (104 voix contre 68) a toutefois refusé d’enterrer le contre-projet. Dans le débat, certains amendements ont été apportés au texte, notamment pour une meilleure prise en compte des intérêts de l’agriculture. Le contre-projet subira un nouvel examen devant la Chambre des cantons. (Source : agences et presse)


Sur ce sujet précis, lire aussi dans aqueduc.info :

- Contre-projet à l’initiative « Eaux vivantes » ?
(23 novembre 2007)

- Le gouvernement rejette l’initiative sur les rivières
(9 juin 2007)

- L’initiative fédérale “Eaux vivantes” recueille 160’000 signatures
(3 juillet 2006)




Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information