AccueilBloc-Notes

16 juillet 2020.

Rivières à l’œuvre (2)

Durant l’été 2019, le journal Le Temps avait publié une série (...)

Durant l’été 2019, le journal Le Temps avait publié une série d’articles – Au fil des rivières romandes - consacrée à cinq cours d’eau "entre rive et moulin, grotte et barrage, île et fabrique (…) évoquant leur passé industrieux et le défi écologique du présent". Il a repris cette idée en juillet 2020 et proposé une nouvelle série de cinq balades. À lire ou à relire.

L’Arnon, c’est tout un poème
Trait d’union entre Sainte-Croix l’ouvrière et Grandson la bourgeoise, le cours d’eau nord-vaudois a fait tourner les moulins avant de devenir le paradis des truites et des castors.

La Veveyse, oubliée et punie _Torrent aux sources fribourgeoises, la Veveyse traverse la ville de Vevey, qu’elle a souvent terrorisée par ses sautes d’humeur. Récit d’une relation d’amour-haine.

Le Trient, de silence et de fureur
Prenant sa source au bas d’un glacier, la rivière aux sautes d’humeur imprévisibles se jette dans le Rhône. Ici torrentielle, là placide mais souvent invisible.

Aux sources enchanteresses de la Venoge
L’affluent du Rhône si cher aux Vaudois coule paisiblement de L’Isle à Saint-Sulpice. Une renaturation est en cours pour permettre à la rivière de retrouver ses courbes d’antan.

La nature, l’homme, l’Aar et la manière
Afin de préserver la population du Grand-Marais de la maladie et des inondations, l’Aar a été détournée vers le lac de Bienne. Aujourd’hui, la rivière canalisée est pas à pas rendue à la nature.

- Voir : Rivières à l’oeuvre (1), 2019




Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information