AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2004

juin 2004.

Recherche anciennes photos de rivières en liberté

Avez-vous de vieilles photos de rivières libres ? C’est la question (...)

Avez-vous de vieilles photos de rivières libres ? C’est la question que pose à chacun de ses lecteurs le numéro printemps-été 2004 du magazine romand énergie environnement. Non pour entretenir de quelconques nostalgies. Mais pour aider les services cantonaux de l’environnement dans leurs projets de renaturation des rivières en leur fournissant notamment d’utiles informations sur les zones naturelles de débordement et les lieux de dépôt des alluvions.

JPEG - 9.8 ko
Marais de la Seymaz (Genève)
à la fin du 19e siècle

Le magazine énergie environnement (édité en commun par plusieurs services cantonaux et fédéraux de l’énergie et de l’environnement) veut profiter de sa très large diffusion dans toutes les boîtes aux lettres pour lancer un appel à un large public.

Ses rédacteurs sont ainsi partis à la recherche d’anciennes photographies prises à l’époque où les rivières coulaient encore « en liberté », c’est-à-dire avant les aménagements qui les ont canalisées sous terre ou endiguées.

Cours d’eau emprisonnés

JPEG - 12.5 ko
Canalisation de la Seymaz
au début du 20e siècle

Il faut savoir qu’un quart des 15’000 kilomètres de cours d’eau suisses ont été « civilisés » entre la fin du 19 e siècle et le milieu du 20 e. Il s’agissait à la fois de gagner des terres pour l’agriculture et les constructions urbaines et de prévenir d’éventuelles inondations en périodes de crues.

C’est que les forêts ne jouaient plus suffisamment leur rôle de rétention des eaux de pluies : la Suisse avait alors besoin de beaucoup de bois pour son combustible, ses constructions et ses grands travaux (ferroviaires, notamment).

Le magazine rappelle également que le fameux « Plan Wahlen » destiné à garantir l’autonomie alimentaire de la Suisse pendant la seconde guerre mondiale avait largement encouragé l’assèchement des marais et la canalisation des rivières de manière à multiplier les surfaces cultivables et développer les cultures de base, blé et pommes de terre.

L’heure est aux renaturations

Aujourd’hui, les services de l’environnement se sont donné pour objectifs de repenser ces différents aménagements et de donner aux rivières des berges plus naturelles. Ils avancent pour cela plusieurs raisons.

L’expérience démontre qu’une rivière qui a la possibilité de s’étendre dans des zones inondables est moins dangereuse en cas de fortes pluies et qu’elle est un puissant moyen de préserver la biodiversité en donnant abri à des animaux et des végétaux menacés de disparition, Et parce que la qualité de l’eau potable dépend de la santé des cours d’eau qui réalimentent les lacs et les nappes phréatiques.




Infos complémentaires

De l’utilité des archives photos

Pour élaborer leurs projets de renaturation des rivières, les services de l’environnement ont besoin de retrouver des documents décrivant au mieux l’état naturel des ruisseaux et des rivières, des marais et autres zones humides, des rives lacustres et des roselières, tout cela avant que la main de l’homme ne les transforme radicalement.

Les anciennes photos leur sont dès lors extrêmement utiles. Elles peuvent les aider à mieux comprendre comment tel ou tel cours d’eau se comportait avant qu’on ne le contraigne à suivre un parcours canalisé. Elles leur permettent aussi de voir les terrains où les rivières débordaient et les zones où elles relâchaient leurs alluvions charriées par le courant.

Les différents services cantonaux de l’environnement lancent donc tous azimuts leur avis de recherche : si vous possédez des documents photographiques antérieurs à 1965, n’hésitez pas à leur faire parvenir copies ou photocopies, en précisant si possible le lieu et l’année des prises de vue.


- Site du magazine énergie environnement

- Crédit photographique de cette page :
Service cantonal genevois du programme de renaturation des cours d’eau

- Voir aussi dans la partie bibliographique :
Un guide pour aller à la découverte des cours d’eau revitalisés de Suisse

Mots-clés

Glossaire

  • Aquaponie

    Mode de production alimentaire qui conjugue la culture de plantes (hors-sol) et celle d’animaux aquatiques (aquaculture) dans un système de recirculation. Cette méthode, économe en eau, utilise les déchets de poissons comme solution nutritive organique pour cultiver des légumes. L’aquaponie permet de produire des aliments riches en protéines. Elle peut être pratiquée dans de petites unités domestiques comme dans de grandes surfaces à but commercial, en eaux douces comme en eaux saumâtres (Source : FAO).

Mot d’eau

  • Entre la ressource et la source, comment dire l’eau avec justesse ?

    " Entre l’expérimentation du chimiste qui dit clairement la composition de l’eau mais en oublie l’usage, et l’expérience des usagers qui en vivent les troubles, les dangers et les surprises, y a-t-il une place pour une épreuve de soi et du monde qui dise l’eau au lieu de ne faire qu’en parler ? " (Jean-Philippe Pierron, "La Poétique de l’eau")


Contact Lettre d'information