AccueilInfosOn en parle

7 mars 2007.

Quito renonce à privatiser son eau

Le maire de Quito a annoncé publiquement l’abandon définitif du (...)

Le maire de Quito a annoncé publiquement l’abandon définitif du projet de privatisation du service d’eau de la capitale équatorienne. Il s’agit là d’une victoire importante pour la Coalition de défense de l’eau (Coalición de Defensa del Agua), organisation nationale regroupant des syndicats et des associations locales qui promeut le droit à l’eau en tant que droit humain fondamental.

La municipalité de Quito envisageait depuis 2003 de privatiser l’entreprise municipale d’eau et d’assainissement. Elle avait ainsi demandé à la société Price Waterhouse de réaliser une étude en vue de privatiser une partie du réseau, dans le district de Parroquias Orientales, en arguant que les ressources publiques étaient insuffisantes pour investir dans les nouvelles infrastructures requises.

La Coalition a pu démontrer que les calculs financiers de Price Waterhouse réclamaient en fait à la municipalité de payer près de 20 millions de dollars pendant les 5 premières années du projet, tandis que le concessionnaire privé ne devait apporter que 7 millions de dollars. Par ailleurs, et après la sixième année de concession, l’entreprise privée aurait pu engranger des profits pouvant atteindre 226 millions de dollars pendant les 30 années suivantes. De plus, elle aurait les droits exclusifs sur les ressources en eau de la région de Quito.

La Coalition - qui englobe des syndicats, des juristes, des groupes écologistes, des associations locales, des organisations de femmes et des réseaux de peuples indigènes - a alors mené une campagne d’information et de formation destinée à dénoncer le projet de privatisation, à demander aux autorités qu’elles maintiennent l’eau dans le domaine public et à réaffirmer le droit à l’eau comme un véritable droit humain. (Source : communiqué ISP, Internationale des Services Publics)




Mots-clés

Glossaire

  • Ablution

    Dans le vocabulaire des religions, l’ablution est un rite de purification du corps, par immersion totale ou par aspersion, pratiqué individuellement ou collectivement dans des situations particulières, notamment après un contact avec des choses jugées impures ou avant un acte religieux comme la prière. Fréquente dans le judaïsme et l’Islam, mais aussi dans le bouddhisme, l’hindouisme et le shintoïsme, l’ablution rituelle a pratiquement disparu de la liturgie chrétienne.

Mot d’eau

  • Longer les fleuves

    « J’aimais les chemins en bordure des fleuves. Aller avec le courant de leur eau et sentir leur respiration au gré de la marche. Les fleuves vivaient. Ils avaient fait les villes. Au cours des dizaines de milliers d’années, ils avaient usé les montagnes, transporté les terres, comblé les mers, puis fait pousser les arbres. Depuis le début des temps, les villes leur appartenaient, et sans doute ne cesseront-elles jamais de leur appartenir. » (Haruki Murakami, "La course au mouton sauvage", 1982)


Contact Lettre d'information