AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2007

8 juillet 2007.

Quellen ! Sources ! Fonti ! Funtaunas !

Les premières chaînes radio des quatre stations régionales de SRG (...)

Les premières chaînes radio des quatre stations régionales de SRG SSR idée suisse ont choisi cette année, pour leur projet commun RadioTour, de partir à la recherche des sources. Eaux potables sur La Première, eaux thermales sur DRS1, histoires d’eaux sur Rete Uno et le lac Lunghin au coeur de trois bassins versants européens sur la Radio Rumantsch.

C’est La Première de la Radio suisse romande qui, début juillet, a ouvert les robinets avec une série de cinq émissions animées par le journaliste Stéphane Gabioud et placées sous le label : « ça coule de source ».

Du Col du Lunghin en Engadine aux plus anciens bains thermaux de Suisse à Baden, en passant entre autres par les sources qui alimentent la ville de Lausanne et celles qui remplissent les bouteilles d’Henniez, ces cinq rendez-vous ont porté leurs réflexions sur diverses thématiques : géographiques, avec les bassins versants ; politiques, avec la gestion de la distribution de l’eau ; ou encore environnementales, avec les changements climatiques.

Chacune des émissions de « Ça coule de source » recevait en direct un invité :
- Jürg Winistörfer, professeur de géographie de l’Université de Lausanne
- Carlo Sommaruga, vice-président de l’Association suisse pour le Contrat mondial de l’eau
- Walter Wildi, directeur de l’Institut Forel
- Emmanuel Reynard, professeur de géographie de l’Université de Lausanne
- Vincent Barras, directeur de l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique

Ces cinq émissions peuvent être écoutées ou "podcastées" sur les sites de la RSR et de RadioTour.

Site des émissions « ça coule de source »
Podcast des émissions « ça coule de source »
Site du projet interrégional RadioTour»



Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information