AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2010

22 avril 2010.

Purifier l’eau grâce à l’énergie solaire

C’est une innovation de plus vers le développement de systèmes (...)

C’est une innovation de plus vers le développement de systèmes performants de purification de l’eau que vient de mettre au point une jeune entreprise, SwissINSO, installée à Lausanne : il s’agit en effet d’un prototype de purification fonctionnant d’une part à l’énergie solaire et faisant appel, d’autre part, à une technologie améliorée d’osmose inverse. Avec pour résultat, selon ses concepteurs, “la première solution véritablement écologique aux pénuries significatives d’eau potable”.

SwissINSO a, entre autres objectifs et sous son label ‘Innovative Solar Solutions’, celui de devenir un des leaders mondiaux des solutions ‘clés en main’ dans le domaine des énergies renouvelables et de leur application aux systèmes de purification et de dessalement de l’eau. Elle fait appel pour cela à des technologies solaires novatrices et écologiques pouvant répondre à des besoins croissants au niveau planétaire, en particulier là où des populations ont difficilement accès à l’eau et à des sources d’énergies fiables.

Le prototype qu’elle vient d’installer dans la région lausannoise et qui sert actuellement de vitrine à des clients et à des distributeurs potentiels sera dans quelques mois redéployé sur le terrain. Baptisée ‘Krystall’, cette installation a la capacité de convertir chaque jour, en eau potable de haute qualité, 100’000 litres d’eau saumâtre ou 50’000 litres d’eau de mer. Elle est donc destinée à des collectivités d’une certaine taille. Quant à son coût, il est estimé entre 600’000 et 1,2 million de francs ; mais cet investissement, selon SwissINSO, serait amorti en trois ans dans le cas d’une eau distribuée via un réservoir.

Cette innovation a pour caractéristique d’associer l’énergie solaire, générée par des panneaux photovoltaïques, et un nouveau type de membrane de filtration. L’installation une fois déployée, et d’une surface relativement conséquente, comprend 14 séries de 8 panneaux chacune. Quant au système d’ultra-filtration, breveté par une société allemande (Membran-Filtrations-Technik), il repose sur une série de plaques de membranes circulaires et nécessite moins de pression que les autres systèmes de filtration, ce qui a pour conséquence d’être plus économe en énergie et de pouvoir ainsi fonctionner uniquement à l’énergie solaire.

Autre caractéristique de cette unité mobile, autonome et rapidement installée : la totalité de ses équipements est transportable dans deux conteneurs standards de 40 pieds (12 mètres environ). L’un héberge l’équipement de filtration et le système de stockage d’énergie, l’autre les appareils de contrôle des panneaux solaires et un réservoir pour l’eau purifiée, voire même conditionnée sur place en bouteilles. (Source : SwissINSO)




Infos complémentaires

JPEG - 4.7 ko

L’installation ’Krystall’ comprend deux conteneurs sur lesquels sont déployés les panneaux solaires.

JPEG - 5.8 ko

Les deux conteneurs hébergent les différents équipements de contrôle et de réserve d’énergie solaire, de filtration et de stockage d’eau purifiée.

JPEG - 10.5 ko

Photos © SwissINSO 2010

- Pour en savoir plus, consulter le site swissinso.com

Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information