AccueilInfosOn en parle

28 novembre 2017.

Prix moyen de l’eau en Europe : 4 euros le m3 ?

Tous les deux ans, sur mandat de la Fédération professionnelle des (...)

Tous les deux ans, sur mandat de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), une société internationale de conseil et gestion de l’énergie - NUS Consulting Group – établit un baromètre des prix des services d’eau et d’assainissement en Europe. Ce relevé se base sur un échantillon composé des cinq plus grandes villes de dix pays pour une consommation annuelle de 120 mètres cubes d’eau.

Selon les résultats du 11e baromètre publié le 28 novembre 2017, la moyenne de cet échantillon, toutes taxes et redevances comprises, se situe à 4,01 euros par m3 (soit 0,4 centimes d’euros par litre) avec une progression en moyenne annuelle de 0,5 % entre janvier 2015 et janvier 2017.

C’est au Danemark que le tarif des services d’eau et d’assainissement est le plus élevé (6,61 €/m3) et en Italie qu’il est le plus bas (1,43 €/m3). Mais durant les deux dernières années, le Danemark a connu une baisse de prix de 0,5 % alors qu’à l’autre extrême, c’est l’Italie qui enregistrait la plus forte hausse (+ 3 %). Avec 3,56 €/m3 et une augmentation annuelle de 0,6 euros, la France se situe dans la moyenne de l’échantillon européen.

Si l’on décompose ces données entre les prix de la distribution d’eau potable et ceux de l’assainissement des eaux usées, on voit qu’en moyenne le prix de l’eau est légèrement supérieur à celui de l’épuration (+ 0,13 euros). Mais en Suède, où le tarif moyen global est de 3,39 €/m3, l’assainissement ne coûte que 0,61 euros (soit 18 % seulement du prix total).

Ces chiffres doivent être fortement nuancés car ils ne représentent qu’un reflet instantané de situations particulières à un moment précis. Ils ne disent rien de la diversité géographique des tarifications en fonction des disponibilités locales de la ressource [1]. Et, s’agissant des éventuelles augmentations de prix, ils ne prennent pas en compte non plus le fait qu’elles traduisent peut-être la nécessité, voire l’urgence, d’investir dans des travaux de modernisation des installations et des réseaux.

- En savoir plus sur le site de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E).




Notes

[1D’après l’observatoire français des services d’eau et d’assainissement, le prix moyen de l’eau potable en France, au 1er janvier 2015, était de 3,98 euros/m3 en 2015, pour une consommation annuelle de 120 m3 (soit une facture finale de 477 euros) et de 1,93 euros pour l’assainissement collectif.

Mots-clés

Glossaire

  • Eau potable

    La législation suisse sur les denrées alimentaires définit l’eau potable comme une "eau naturelle ou traitée qui convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires". Cette eau doit être "salubre sur les plans microbiologique, chimique et physique". La loi définit de manière précise les exigences de qualité auxquelles elle doit satisfaire en tout temps et les concentrations maximales admissibles de diverses substances.

Mot d’eau

  • Eaux de source

    "Rosette témoigna, pour apaiser sa soif, le désir de boire aussi de cette eau, et me pria de lui en apporter quelques gouttes, n’osant pas, disait-elle, se pencher autant qu’il le fallait pour y atteindre. Je plongeai mes deux mains aussi exactement jointes que possible dans la claire fontaine, ensuite je les haussai comme une coupe jusqu’aux lèvres de Rosette, et je les tins ainsi jusqu’à ce qu’elle eût tari l’eau qu’elles renfermaient, ce qui ne fut pas long, car il y en avait fort peu, et ce peu dégouttait à travers mes doigts, si serrés que je les tinsse." (Théophile Gauthier, "Mademoiselle de Maupin", (...)

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information