AccueilInfosOn en parle

28 novembre 2017.

Prix moyen de l’eau en Europe : 4 euros le m3 ?

Tous les deux ans, sur mandat de la Fédération professionnelle des (...)

Tous les deux ans, sur mandat de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), une société internationale de conseil et gestion de l’énergie - NUS Consulting Group – établit un baromètre des prix des services d’eau et d’assainissement en Europe. Ce relevé se base sur un échantillon composé des cinq plus grandes villes de dix pays pour une consommation annuelle de 120 mètres cubes d’eau.

Selon les résultats du 11e baromètre publié le 28 novembre 2017, la moyenne de cet échantillon, toutes taxes et redevances comprises, se situe à 4,01 euros par m3 (soit 0,4 centimes d’euros par litre) avec une progression en moyenne annuelle de 0,5 % entre janvier 2015 et janvier 2017.

C’est au Danemark que le tarif des services d’eau et d’assainissement est le plus élevé (6,61 €/m3) et en Italie qu’il est le plus bas (1,43 €/m3). Mais durant les deux dernières années, le Danemark a connu une baisse de prix de 0,5 % alors qu’à l’autre extrême, c’est l’Italie qui enregistrait la plus forte hausse (+ 3 %). Avec 3,56 €/m3 et une augmentation annuelle de 0,6 euros, la France se situe dans la moyenne de l’échantillon européen.

Si l’on décompose ces données entre les prix de la distribution d’eau potable et ceux de l’assainissement des eaux usées, on voit qu’en moyenne le prix de l’eau est légèrement supérieur à celui de l’épuration (+ 0,13 euros). Mais en Suède, où le tarif moyen global est de 3,39 €/m3, l’assainissement ne coûte que 0,61 euros (soit 18 % seulement du prix total).

Ces chiffres doivent être fortement nuancés car ils ne représentent qu’un reflet instantané de situations particulières à un moment précis. Ils ne disent rien de la diversité géographique des tarifications en fonction des disponibilités locales de la ressource. Et, s’agissant des éventuelles augmentations de prix, ils ne prennent pas en compte non plus le fait qu’elles traduisent peut-être la nécessité, voire l’urgence, d’investir dans des travaux de modernisation des installations et des réseaux.

- En savoir plus sur le site de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E).




Mots-clés

Agenda

Glossaire

  • Crue, inondation

    La crue est un phénomène caractérisé par la montée plus ou moins forte du niveau d’un cours d’eau et par une nette augmentation de son débit. Elle ne se traduit pas forcément par un débordement de son lit habituel. On parle d’inondation lorsqu’une crue entraîne la submersion par un cours d’eau de son espace d’expansion naturelle (lit majeur) ou aménagé dans ce but, mais aussi des terres cultivées et des zones habitées, mettant alors en danger les riverains et pouvant causer d’importants dommages à leurs biens.

Mot d’eau

  • “Quel épouvantable désastre !”

    “Près de deux mille maisons écroulées ; sept cents morts ; tous les ponts emportés ; un quartier rasé, noyé sous la boue ; des drames atroces ; vingt mille misérables demi-nus et crevant la faim ; la ville empestée par les cadavres, terrifiée par la crainte du typhus ; le deuil partout, les rues pleines de convois funèbres, les aumônes impuissantes à panser les plaies. Mais je marchais sans rien voir, au milieu de ces ruines. J’avais mes ruines, j’avais mes morts, qui m’écrasaient.” (Émile Zola, "L’inondation", 1883.)


Contact Lettre d'information