AccueilRessourcesDocuments

juillet 2011.

’Notre droit à l’eau’

Un guide pratique pour mettre en oeuvre la reconnaissance par (...)

Un guide pratique pour mettre en oeuvre la reconnaissance par l’ONU du droit à l’eau et à l’assainissement

Le Conseil des Canadiens - une organisation citoyenne créée en 1985 - marque à sa manière le premier anniversaire du vote, par l’Assemblée Générale de l’ONU (28 juillet 2010), d’une résolution reconnaissant le droit humain à l’eau et à l’assainissement. Quelques semaines plus tard, à Genève, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU adoptait lui aussi une résolution renforçant celle votée à New York.

Sous la plume de sa présidente nationale Maude Barlow, le Conseil des Canadiens publie un opuscule de 24 pages intitulé « NOTRE DROIT À L’EAU : Un guide populaire pour l’application de la reconnaissance par les Nations Unies du droit à l’eau et à l’assainissement ».

Pourquoi avons-nous besoin du droit à l’eau et à l’assainissement ? Pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour l’obtenir ? Que signifient ces deux résolutions ? Quelles obligations imposent-elles aux gouvernements ? Comment le mouvement mondial de justice de l’eau devrait-il promouvoir ce droit ?

Autant de questions auxquelles Maude Barlow s’efforce d’apporter des éléments d’information à la portée de toutes celles et ceux qui, dans la société civile comme dans les institutions officielles, s’engagent pour que chaque personne de par le monde ait enfin droit à un niveau de vie digne de la condition humaine.




Infos complémentaires

JPEG - 5.6 ko

"NOTRE DROIT À L’EAU"
Un guide populaire pour l’application de la reconnaissance par les Nations Unies du droit à l’eau et à l’assainissement
par Maude Barlow,
Présidente nationale du Conseil des Canadiens

Le document peut être téléchargé sur le site du Conseil des Canadiens

Mots-clés

Glossaire

  • Pénurie

    Les pénuries surviennent lorsqu’il n’y a pas assez d’eau pour satisfaire à la fois les demandes humaines et les besoins de la nature, soit parce que cette eau fait physiquement défaut, soit parce que la demande est excessive ou que la ressource a été surexploitée, soit parce que le manque d’infrastructures, de moyens financiers ou de compétences techniques ne permet pas à une population de s’approvisionner en eau de quantité et de qualité suffisantes, soit aussi parce que des groupes humains sont empêchés par d’autres d’y avoir accès.

Mot d’eau

  • Un grand fleuve

    C’est le destin de tous les grands fleuves que d’être unique au monde, et chacun pour lui sans jamais pouvoir en toucher d’autres autrement que pour l’absorber (...) Le Fleuve, même si proche, ignore tous ses congénères. Il ne se sépare de l’immense nappe souterraine que pour couler aussitôt une âpre vie singulière, isolée par des barrières que jamais son Génie ne surmontera, et delà, on sait vers quel néant marin il se dissout ... (Victor Segalen, 1878-1919)


Contact Lettre d'information