AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2014

21 mars 2014.

Nations Unies : huit messages-clés sur l’eau et l’énergie

À la veille de la Journée mondiale de l’eau, l’UNESCO a rendu public (...)

À la veille de la Journée mondiale de l’eau, l’UNESCO a rendu public le 5e Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau (WWDR 2014). Intitulée ’Eau et Energie’, cette nouvelle édition du rapport met l’accent sur le manque de coopération et de planification entre ces deux secteurs et appelle à une meilleure gestion afin d’éviter des pénuries à venir d’eau et d’électricité.

L’eau et l’énergie sont deux domaines étroitement liés et fortement interdépendants, lit-on dans le résumé de ce cinquième rapport désormais annuel. Les mesures prises dans un domaine se répercutent directement et indirectement sur l’autre domaine, qu’elles soient positives ou négatives. La quantité d’eau nécessaire pour produire une énergie dépend du type de production énergétique choisi. Dans le même temps, la disponibilité et l’allocation des ressources en eau douce déterminent la proportion d’eau pouvant être allouée à la production d’énergie. Les décisions prises en matière d’utilisation et de gestion hydraulique et de production énergétique peuvent avoir des répercussions importantes, multiples et profondes, qui entraînent souvent un mélange de conséquences positives et négatives.

Le 5e Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau met également en exergue huit messages-clés récapitulant les principaux tenants et aboutissants des enjeux liés à une meilleure prise en compte de l’interdépendance entre eau et énergie :

  1. La demande en énergie et en eau douce augmentera considérablement au cours des prochaines décennies. Cette croissance posera des défis majeurs et exercera une forte pression sur les ressources de la quasi-totalité des régions, en particulier au sein des économies en développement et émergentes.
  2. L’approvisionnement et la fourniture d’eau et d’énergie sont intimement liés. Les décisions prises dans un domaine se répercutent sur l’autre, pour le meilleur et pour le pire.
  3. Les législateurs, les planifcateurs et les experts ont le pouvoir de prendre des mesures pour surmonter les obstacles existants entre leurs domaines respectifs. Des politiques nationales innovantes et pragmatiques permettraient une plus grande efficacité et une meilleure rentabilité de l’approvisionnement en eau et des services énergétiques.
  4. Le prix de l’énergie et des services liés à l’eau doit refléter plus justement le coût de leur approvisionnement et de leur empreinte socio-environnementale, sans pour autant porter atteinte aux besoins fondamentaux des populations pauvres et défavorisées.
  5. Le secteur privé doit assumer un rôle plus important en matière d’investissement, d’entretien et d’exploitation des infrastructures hydrauliques et énergétiques.
  6. La participation du secteur privé et le soutien gouvernemental en matière de recherche et développement sont essentiels pour développer des sources d’énergie alternatives, renouvelables et moins gourmandes en eau.
  7. L’eau et l’énergie sont deux éléments clés du développement durable et doivent être reconnues comme tels.
  8. Les décisions prises en matière de partage, d’allocation, de production et de distribution des ressources en eau ont d’importantes répercussions sur la société et l’égalité des genres. La gestion de l’eau et de l’énergie doit donc être plus sensible à la question de l’égalité des sexes.

- Les deux volumes de ce 5e rapport mondial sont disponibles, en anglais, sur le site du Programme d’évaluation des ressources en eau de l’UNESCO
- Eau et énergie : résumé en français
- Eau et énergie : faits et chiffres


- Lire également l’édito Eau et énergie vont de pair




Mots-clés

Glossaire

  • Aquaponie

    Mode de production alimentaire qui conjugue la culture de plantes (hors-sol) et celle d’animaux aquatiques (aquaculture) dans un système de recirculation. Cette méthode, économe en eau, utilise les déchets de poissons comme solution nutritive organique pour cultiver des légumes. L’aquaponie permet de produire des aliments riches en protéines. Elle peut être pratiquée dans de petites unités domestiques comme dans de grandes surfaces à but commercial, en eaux douces comme en eaux saumâtres (Source : FAO).

Mot d’eau

  • Entre la ressource et la source, comment dire l’eau avec justesse ?

    " Entre l’expérimentation du chimiste qui dit clairement la composition de l’eau mais en oublie l’usage, et l’expérience des usagers qui en vivent les troubles, les dangers et les surprises, y a-t-il une place pour une épreuve de soi et du monde qui dise l’eau au lieu de ne faire qu’en parler ? " (Jean-Philippe Pierron, "La Poétique de l’eau")


Contact Lettre d'information