AccueilBloc-Notes

3 novembre 2017.

Merleau d’or 2018 : "L’eau, magie de la vie"

Pour la 5ème édition de son concours de clips vidéos – "Merleau (...)

Pour la 5ème édition de son concours de clips vidéos – "Merleau d’Or" – auquel sont invitées les écoles secondaires, la Société suisse de l’industrie du gaz et de l’eau (SSIGE) a choisi le thème "L’eau, magie de la vie". Pour la première fois, le concours sera également ouvert aux classes de Suisse alémanique.

Le Merleau d’Or 2018 s’adresse une nouvelle fois aux classes des deux catégories du degré secondaire (Harmos 7 à 11) et post-obligatoire (gymnases et écoles professionnelles). Dans ces deux catégories, plusieurs prix récompenseront les clips vidéo jugés les plus originaux, compte tenu de leur adéquation à la thématique imposée et de leur qualité technique.

Ces brèves réalisations (de 120 secondes au maximum) devront exprimer le rôle déterminant de l’eau dans le développement de la vie, mettre en évidence que la préservation de la ressource est indissociable de la qualité de vie et faire ressortir les qualités intrinsèques de l’eau potable (fraîcheur, santé, qualité, disponibilité…).

- Le délai d’inscription au concours est fixé au 29 janvier 2018 et son règlement peut être consulté et téléchargé ci-dessous.
- Visionner sur le site de la SSIGE les productions
primées lors du Merleau d’Or 2017.
- Voir également les pages consacrées par aqueduc.info à ce concours.



Mots-clés

Agenda

Mot d’eau

  • Le Lac

    “Si près qu’ils approchent du lac, les hommes n’en deviennent pas pour ça grenouilles ou brochets. Ils bâtissent leurs villas tout autour, se mettent à l’eau constamment, deviennent nudistes… N’importe. L’eau traîtresse et irrespirable à l’homme, fidèle et nourrissante aux poissons, continue à traiter les hommes en hommes et les poissons en poissons. Et jusqu’à présent aucun sportif ne peut se vanter d’avoir été traité différemment”. (Henri Michaux, "La nuit remue", 1935)

Glossaire

  • Limnologie

    Père de la limnologie (du grec "limné", lac, étang), le savant suisse François-Alphonse Forel (1841-1912) parlait d’elle comme de "l’océanographie des lacs". Il la définissait comme la "science des eaux continentales, des eaux stagnantes réunies dans des bassins limités et profonds, qui ne sont ni des fleuves ou rivières, ni des marais ou étangs, ni des eaux souterraines". Aujourd’hui, cette discipline a pris le sens plus large d’étude de tous les aspects écosystémiques des lacs et des grands réservoirs naturels d’eau douce à ciel ouvert.


Contact Lettre d'information