AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2003

28 novembre 2003.

"Les glaciers fondent, gros risques pour la planète"

Partout dans le monde, les glaciers fondent et font planer (...)

Partout dans le monde, les glaciers fondent et font planer d’immenses risques d’inondations, de sécheresses et de pénurie d’eau potable. Le WWF publie un rapport qui sera présenté à Milan lors de la conférence internationale sur le climat (1-12 décembre 2003).

Faut-il le rappeler ? Les glaciers et leurs amas de neige comprimée, qui sont en fait les plus anciens "cours d’eau", constituent, à raison de 70%, le principal réservoir d’eau douce de la planète. Mis bout à bout, ils représenteraient une superficie aussi vaste que celle de l’Amérique du sud.

Le rapport que le WWF (Fonds mondial pour la nature) doit présenter lors de la 9e Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, du 1 au 12 décembre 2003 à Milan (Italie), met en évidence qu’au cours des 20 dernières années les Alpes d’Europe ont perdu entre 10 et 20 pour cent de leur volume de glace.

Tous les continents sont touchés

Les sept principaux fleuves du continent asiatique, qui représentent une source d’eau pour plus de deux milliards d’habitants (soit un tiers de la population mondiale) sont alimentés par les glaciers de l’Himalaya. Leur fonte laisse présager des inondations catastrophiques.

En Afrique, la couronne de glace qui couvre le Kilimandjaro aura probablement disparu d’ici une vingtaine d’années. En Amérique latine (Équateur, Pérou et Bolivie), les glaciers andins sont souvent la seule source d’eau pour la plupart des grandes villes durant la saison sèche.

Jennifer Morgan, directrice de programme au WWF, rappelle que ces glaciers sont extrêmement importants car ils réagissent rapidement aux changements climatiques. Et leur perte affecterait directement les populations humaines et les écosystèmes. Pour elle, cette fonte des glaciers est "un signal clair qu’il faut agir sans tarder contre le réchauffement planétaire". (bw)


- Rapport du WWF sur le changement climatique et le déclin mondial des glaciers (en anglais seulement, sur le site panda.org)

- Site de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques




Mots-clés

Agenda

Glossaire

  • Crue, inondation

    La crue est un phénomène caractérisé par la montée plus ou moins forte du niveau d’un cours d’eau et par une nette augmentation de son débit. Elle ne se traduit pas forcément par un débordement de son lit habituel. On parle d’inondation lorsqu’une crue entraîne la submersion par un cours d’eau de son espace d’expansion naturelle (lit majeur) ou aménagé dans ce but, mais aussi des terres cultivées et des zones habitées, mettant alors en danger les riverains et pouvant causer d’importants dommages à leurs biens.

Mot d’eau

  • “Quel épouvantable désastre !”

    “Près de deux mille maisons écroulées ; sept cents morts ; tous les ponts emportés ; un quartier rasé, noyé sous la boue ; des drames atroces ; vingt mille misérables demi-nus et crevant la faim ; la ville empestée par les cadavres, terrifiée par la crainte du typhus ; le deuil partout, les rues pleines de convois funèbres, les aumônes impuissantes à panser les plaies. Mais je marchais sans rien voir, au milieu de ces ruines. J’avais mes ruines, j’avais mes morts, qui m’écrasaient.” (Émile Zola, "L’inondation", 1883.)


Contact Lettre d'information