AccueilRessourcesDocuments

28 juillet 2010.

« Le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’homme »

Résolution 64/292 de l’Assemblée générale des Nations Unies. Le 28 (...)

Résolution 64/292 de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le 28 juillet 2010, dans sa 108e séance plénière de sa 64e session, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté, par 122 voix contre zéro et 41 abstentions, un projet de résolution reconnaissant que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’homme. Extrait.


« 

L’Assemblée générale

1. Reconnaît que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ;

2. Demande aux États et aux organisations internationales d’apporter des ressources financières, de renforcer les capacités et de procéder à des transferts de technologies, grâce à l’aide et à la coopération internationales, en particulier en faveur des pays en développement, afin d’intensifier les efforts faits pour fournir une eau potable et des services d’assainissement qui soient accessibles et abordables pour tous ;

3. Salue la décision qu’a prise le Conseil des droits de l’homme de prier l’experte indépendante chargée d’examiner la question des obligations en rapport avec les droits de l’homme qui concernent l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de présenter un rapport annuel à l’Assemblée13 et encourage celle-ci à continuer de s’acquitter de tous les aspects de son mandat et, agissant en consultation avec tous les organismes, fonds et programmes compétents des Nations Unies, à aborder dans le rapport qu’elle lui soumettra à sa soixante-sixième session les principaux problèmes liés à la réalisation du droit à l’eau potable et à l’assainissement et leurs incidences sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

 »


- La résolution 64/292 de l’Assemblée générale est disponible sur le site des Nations Unies
- Procès verbal officiel de la séance plénière du 28 juillet 2010 de l’Assemblée générale sur le site des Nations Unies




Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information