AccueilInfosOn en parle

1er septembre 2017.

Le Rhône retrouvera-t-il son delta vers le Léman ?

Le projet vaudois de renaturation va de l’avant

Comme pour le Valais, la 3e correction du Rhône représente aussi pour le canton de Vaud un enjeu capital en matière de sécurité des biens et des personnes. Élargir le cours d’eau et renforcer ses digues est un objectif prioritaire pour le gouvernement vaudois qui demande à son parlement cantonal une première enveloppe de 60 millions de francs pour financer études et travaux durant les dix prochaines années. Le projet inclut également la réalisation d’un delta naturel à l’embouchure du fleuve dans le lac Léman.

Les relevés cartographiques et historiques du Rhône montrent qu’avant ses premières corrections le fleuve s’écoulait dans des méandres d’alluvions et sous la forme de tresses réparties sur deux bras principaux et quelques bras secondaires. Aujourd’hui, canalisé jusqu’à son embouchure dans le Léman, il a perdu son dynamisme naturel et le caractère propre aux milieux alluviaux ; privées de dépôts sédimentaires durables, ses berges ont tendance à s’éroder.

Contrairement aux autres secteurs fluviaux du projet vaudois où il est prioritairement question d’assurer une meilleure gestion des crues et une plus grande sécurité des personnes et des biens, la revitalisation du delta, avec l’aménagement d’un nouveau chenal d’entrée dans le lac, vise d’abord un objectif écologique : favoriser le développement naturel et spontané d’un delta lacustre et redynamiser l’écosystème de l’embouchure du Rhône. Mais le projet prévoit aussi une valorisation d’espaces de loisirs.

JPEG - 209.3 ko
Image de synthèse du projet de delta du Rhône à l’embouchure du Léman
(Crédit : Canton de Vaud, Département du territoire et de l’environnement)

Ce delta devrait occuper une surface de quelque 80 hectares entre le Rhône actuel et le Vieux Rhône, y compris le delta lacustre. Plusieurs variantes sont encore à l’étude. Un bureau spécialisé installé à Grenoble (France) a notamment conçu une maquette de grande envergure permettant de simuler l’évolution probable du delta et de ses possibles zones d’ensablement et d’érosion.

Sur le plan financier, outre le crédit cadre de 60 millions de francs demandés par le gouvernement vaudois, l’État fédéral devrait participer au projet pour un montant équivalent ainsi que les communes riveraines à hauteur de 4 millions environ. Le coût total de l’ensemble des travaux de la 3e correction du Rhône dans le Chablais vaudois et valaisan pour les vingt prochaines années se chiffre à près de 730 millions de francs. (Source : État de Vaud).



Mots-clés

Agenda

Glossaire

  • Crue, inondation

    La crue est un phénomène caractérisé par la montée plus ou moins forte du niveau d’un cours d’eau et par une nette augmentation de son débit. Elle ne se traduit pas forcément par un débordement de son lit habituel. On parle d’inondation lorsqu’une crue entraîne la submersion par un cours d’eau de son espace d’expansion naturelle (lit majeur) ou aménagé dans ce but, mais aussi des terres cultivées et des zones habitées, mettant alors en danger les riverains et pouvant causer d’importants dommages à leurs biens.

Mot d’eau

  • “Quel épouvantable désastre !”

    “Près de deux mille maisons écroulées ; sept cents morts ; tous les ponts emportés ; un quartier rasé, noyé sous la boue ; des drames atroces ; vingt mille misérables demi-nus et crevant la faim ; la ville empestée par les cadavres, terrifiée par la crainte du typhus ; le deuil partout, les rues pleines de convois funèbres, les aumônes impuissantes à panser les plaies. Mais je marchais sans rien voir, au milieu de ces ruines. J’avais mes ruines, j’avais mes morts, qui m’écrasaient.” (Émile Zola, "L’inondation", 1883.)


Contact Lettre d'information