AccueilClins d’eau

30 avril 2017.

Le Pô, du Piémont à l’Adriatique

De par sa longueur (652 kilomètres), son débit (jusqu’à 10’000 m3/s (...)

De par sa longueur (652 kilomètres), son débit (jusqu’à 10’000 m3/s près de Ferrare) et la dimension de son bassin (71 057 km2, soit un quart de la superficie du pays), le Pô est le plus important des fleuves d’Italie. Non seulement sa plaine est la plus vaste et la plus fertile de la Péninsule, mais ce bassin fluvial, peuplé de quelque seize millions d’habitants, est l’un des principaux moteurs de l’économie italienne.

JPEG - 156.9 ko
Le Pô prend sa source au pied du mont Viso, dans le Piémont,
non loin de la frontière avec le Queyras français (© Fotolia/tiso)
JPEG - 236.1 ko
À Turin, les quais des Murazzi doivent leur nom aux murs massifs construits
au 19e siècle pour protéger la ville contre les inondations.(© Fotolia/pikappa51)
JPEG - 234.9 ko
Le Pô et les Alpes (© Fotolia/calzolaro)
JPEG - 192.1 ko
Le Pô, à proximité de Cremona (© Fotolia/juliuspayer)
JPEG - 194.4 ko
Dans la plaine du Pô, inondée (© Fotolia/lulu)
JPEG - 112.5 ko
En 2015, le Delta du Pô a été inscrit par l’Unesco dans la liste
du Réseau mondial des réserves de biosphère (© Fotolia/bevilacqua)


Mots-clés

Mot d’eau

  • Eurêka !

    Comment mieux exprimer l’ivresse dont la raison, heureuse, fait flotter dans l’eau et l’intuition, bienheureuse, léviter dans l’air ? Archimède sentit le mouvement et se leva de l’émotion de ces deux éléments, comme s’il entendait le murmure des ondes et la vibration du vent. Et j’entends eurêka comme ce triple écho et du corps et de l’air et de l’eau. (Michel Serres [décédé le 1er juin 2019], "Biogée", 2010)

Glossaire

  • Karst

    Ce mot, dérivé du nom d’un haut-plateau des Balkans, s’applique à un relief ou à un massif dont les roches calcaires ont été fortement érodées par l’eau, en surface (dolines, emposieux, lapiaz, etc.) et en profondeur (cavernes, grottes, gouffres, etc.), ce qui se traduit aussi au fil des infiltrations en sous-sol par des structures très complexes de circulation d’eau et de résurgences. Ces formes géologiques portent ici et là différents noms, telles les "causses" dans le Massif central français.


Contact Lettre d'information