AccueilInfosOn en parle

23 février 2006.

Le Mali adopte une politique nationale de l’eau

Le gouvernement du Mali a adopté un document de Politique (...)

Le gouvernement du Mali a adopté un document de Politique nationale de l’eau devant servir de cadre de référence en matière de gestion des questions hydrauliques. La Politique nationale de l’eau est fondée sur le concept de Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), et sa mise en oeuvre sera réalisée à travers le Plan d’action national de gestion intégrée des ressources en eau, indique un communiqué du gouvernement.

Le secteur de l’eau revêt une importance capitale au Mali, pays sahélien et saharien profondément marqué par les effets d’une sécheresse persistante. Il a fait de l’approvisionnement correct et durable des populations et du cheptel en eau potable l’un des objectifs prioritaires de la politique de développement économique et social, et particulièrement de la politique de lutte contre la pauvreté.

Une étude de la Direction nationale de l’hydraulique précise que le Mali est confronté à un déficit en eau avec plus de 5.780 villages et fractions ne disposant pas d’équipements modernes en points d’eau. Selon cette étude, plus de 3,1 millions d’habitants sur les 11,5 millions que compte le Mali n’ont pas accès de manière suffisante à l’eau potable. (Source : Panapress)




Mots-clés

Glossaire

  • Aquaponie

    Mode de production alimentaire qui conjugue la culture de plantes (hors-sol) et celle d’animaux aquatiques (aquaculture) dans un système de recirculation. Cette méthode, économe en eau, utilise les déchets de poissons comme solution nutritive organique pour cultiver des légumes. L’aquaponie permet de produire des aliments riches en protéines. Elle peut être pratiquée dans de petites unités domestiques comme dans de grandes surfaces à but commercial, en eaux douces comme en eaux saumâtres (Source : FAO).

Mot d’eau

  • « Le fleuve me hantait »

    "La proximité de sa grandeur réveillait en moi une antique terreur des eaux qui, en présence des rivières et des fleuves, même vus du rivage, me tourmente l’âme. La fluidité des eaux fluviales, lentes ou rapides, me trouble, où je décèle un monde à demi visible de formes fugitives qui tentent et parfois fascinent l’âme inattentive. Ce sont des êtres sinueux et insinuants que les fleuves et les rivières, même farouches." (Henri Bosco, "Malicroix", 1948)


Contact Lettre d'information