AccueilInfosOn en parle

10 janvier 2019.

Le Lac de Lugano n’échappe pas à la pollution plastique

En 2014, l’École polytechnique fédérale de Lausanne avait entrepris (...)

En 2014, l’École polytechnique fédérale de Lausanne avait entrepris d’étudier la présence de microparticules de plastiques dans six lacs suisses, dont le lac Majeur [1]. Le Département du territoire du Canton du Tessin, considérant le manque de données sur ce sujet concernant le Lac de Lugano, y a mené une étude similaire.

Ses premiers résultats [2] concluent à une pollution plastique moyenne d’environ 0,2 microparticule par mètre carré de surface lacustre. C’est un peu moins que les niveaux de pollution relevés sur le Lac Majeur et sur le Léman, mais à peu près le double de la moyenne suisse. Les chercheurs concluent que les plastiques et les microplastiques sont quasiment omniprésents dans le Lac de Lugano comme dans d’autres lacs suisses et étrangers.

Pour le gouvernement tessinois et selon les connaissances actuelles, "le risque que représentent les microplastiques pour l’environnement ne doit pas être sous-estimé." Il poursuivra donc ses activités de surveillance et lance d’ores et déjà une campagne de sensibilisation de la population sur le thème "moins de (micro)plastiques". (Source : Canton du Tessin)




Notes

[1Voir l’article aqueduc.info : Les eaux des lacs suisses ne manquent pas de … microplastiques ! (décembre 2014).

[2Repubblica e Cantone Ticino, Dipartimento del territorio, Studio sulla presenza di microplastiche nel Lago Ceresio (Novembre 2018).

Mots-clés

Glossaire

  • Pénurie

    Les pénuries surviennent lorsqu’il n’y a pas assez d’eau pour satisfaire à la fois les demandes humaines et les besoins de la nature, soit parce que cette eau fait physiquement défaut, soit parce que la demande est excessive ou que la ressource a été surexploitée, soit parce que le manque d’infrastructures, de moyens financiers ou de compétences techniques ne permet pas à une population de s’approvisionner en eau de quantité et de qualité suffisantes, soit aussi parce que des groupes humains sont empêchés par d’autres d’y avoir accès.

Mot d’eau

  • Un grand fleuve

    C’est le destin de tous les grands fleuves que d’être unique au monde, et chacun pour lui sans jamais pouvoir en toucher d’autres autrement que pour l’absorber (...) Le Fleuve, même si proche, ignore tous ses congénères. Il ne se sépare de l’immense nappe souterraine que pour couler aussitôt une âpre vie singulière, isolée par des barrières que jamais son Génie ne surmontera, et delà, on sait vers quel néant marin il se dissout ... (Victor Segalen, 1878-1919)


Contact Lettre d'information