AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2005

4 mars 2005.

Le 2e Forum alternatif mondial de l’eau

Le 2ème Forum alternatif mondial de l’eau (FAME 2005) se tiendra à (...)

Le 2ème Forum alternatif mondial de l’eau (FAME 2005) se tiendra à Genève du 17 au 20 mars 2005. Quelque 2000 personnes sont attendues à l’un des plus grands rendez-vous de la société civile suisse et internationale de l’année. Objectif : l’adoption de plans d’action pour la création d’un service public mondial de l’eau. Le programme complet est disponible sur le site www.fame2005.org

FAME s’inscrit dans la continuité des nombreuses actions menées depuis plusieurs années sur tous les continents. La première édition s’est tenue à Florence en mars 2003, comme un contre-sommet » au Forum « officiel » qui se déroulait en même temps à Kyoto sous la houlette du Conseil mondial de l’eau, regroupant des représentants des grandes institutions intergouvernementales (ONU, Banque mondiale, etc.) et des entreprises multinationales du secteur privé. Ses organisateurs entendaient ainsi signifier leur refus de voir la question de l’eau de plus en plus soumise aux intérêts des milieux économiques.

Pour Alberto Velasco, député au Grand Conseil genevois et président du FAME II, l’objectif prioritaire de cette rencontre est de « développer et promouvoir des institutions et des politiques publiques qui permettent enfin un accès de tous les êtres humains à l’eau potable et une gestion démocratique, solidaire et durable de l’eau ».

Lors de la réunion de Florence, quatre principes ont été énoncés comme fondements d’un service public mondial de l’eau : le droit à l’eau, la reconnaissance de l’eau comme un « bien commun de l’humanité », la gestion démocratique de l’eau et le financement public de l’eau. Le Forum de Genève a pour ambition de reprendre ces quatre principes fondateurs et d’adopter des plans d’action pour les concrétiser (les textes préparatoires sont disponibles sur le site www.fame2005.org).

Une cérémonie publique d’ouverture du Forum aura lieu le soir du jeudi 17 mars, co-présidée par Mario Soarès, ancien président du Portugal, et Danielle Mitterrand, présidente de la Fondation France Libertés. Ensuite, le programme se décline en deux parties. Le vendredi 18 mars sera consacré aux conférences et débats qui devraient amener l’assemblée à adopter le lendemain, en fin de journée, les plans d’action. De nombreuses personnalités actives sur les questions de l’eau partout dans le monde prendront la parole. La journée du samedi 19 mars sera celle du programme parallèle avec de nombreux ateliers, séminaires et événements culturels organisés par la centaine d’ONG qui ont adhéré au Forum. Les Halles de l’île, les Bains des Pâquis ainsi que toute la Rue des Savoises (devant la Maison des Associations) - fermée à la circulation pour l’occasion) – seront des lieux de rencontres avec des stands, des expositions et des animations culturelles.

Un point fort du programme sera la rencontre internationale des parlementaires, qui se tiendra dans la salle du Grand Conseil genevois sous la direction du conseiller national Carlo Sommaruga. Mobiliser les élus locaux et nationaux du monde entier et les amener à promouvoir le droit à l’eau dans leurs pays respectifs est l’un des grands objectifs du FAME.

Comme à Florence en 2003, l’événement est financé par des fonds publics, provenant pour l’essentiel de la Direction pour le développement et la coopération, de la Ville et du Canton de Genève ainsi que de nombreuses communes. Afin d’assurer une forte participation d’organisations et de mouvements de base du Sud, une grande partie du budget a été réservée pour payer le voyage et le séjour de représentants de pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie.

FAME sera l’une des grandes mobilisations de la société civile suisse et internationale de l’année. Alors que l’ONU vient de proclamer la période 2005-2015 décennie internationale d’action « L’eau, source de vie », cet événement donne l’occasion à de nombreux acteurs – ONG, associations, mouvements alternatifs, élus et responsables politiques, syndicats, militants de Suisse et du monde entier – de montrer qu’il existe des alternatives concrètes et réalisables en faveur d’un service public de l’eau.

Source : Communiqué de presse, Genève, 4 mars 2005



Mots-clés

À paraître

Agenda

Glossaire

  • Eau de Javel

    Appellation populaire, du nom d’un quartier parisien, d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, de couleur jaunâtre et à forte odeur de chlore, souvent employée, diluée dans l’eau, comme désinfectant, détachant ou décolorant. De nombreux produits ménagers de nettoyage, de lessive et de vaisselle en contiennent à des concentrations variables. Elle est également utilisée pour la potabilisation de l’eau, dans les piscines, dans les stations d’épuration et dans l’industrie, notamment dans les papeteries.

Mot d’eau

  • La communauté, nappe souterraine

    “La communauté est une nappe affective souterraine et chacun boit la même eau à cette source et à ce puits qu’il est lui-même – mais sans le savoir, sans se distinguer de lui-même, de l’autre ni du Fond.” (Michel Henry, "Phénoménologie matérielle", 1990)


Contact Lettre d'information