AccueilInfosOn en parle

14 septembre 2018.

La vie microbienne des ruisseaux glaciaires sous la loupe des chercheurs

Pendant quatre ans au moins, des chercheurs de l’École (...)

Pendant quatre ans au moins, des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vont parcourir les ruisseaux de quelque 200 glaciers du monde parmi les plus importants, sur tous les continents. Ils ont pour mission de récolter des microorganismes et d’extraire leur ADN pour comprendre comment depuis des millénaires des vivants infiniment petits ont réussi à s’adapter aux conditions extrêmes de leur environnement.

C’est un projet d’envergure internationale. Il a pu être lancé grâce au soutien de la fondation suisse NOMIS dédiée au financement d’initiatives scientifiques pionnières. Il a officiellement démarré le 1er août 2018 avec l’inauguration du Centre pour l’étude du changement des environnements alpins et polaires établi à Sion sur le site EPFL Valais Wallis.

Toutefois c’est en février 2019 que partira la première d’une série d’expéditions qui conduira les chercheurs vers les ruisseaux de l’Alaska, de l’Himalaya, des Andes, du Groenland, de la Scandinavie, du Pamir, du Kamchatka, du Caucase, de Nouvelle-Zélande et des Alpes. En attendant, ils ont d’ores et déjà commencé leur entraînement et leurs premiers prélèvements sur terrain suisse, au pied du glacier du Rhône.

JPEG - 235.2 ko
Prélèvement de biofilms dans le lit du Rhône à proximité de son glacier. Cette première récolte
sert pour ainsi dire d’entraînement scientifique aux chercheurs de l’EPFL avant leurs expéditions
au pied de quelque 200 autres glaciers disséminés sur la planète. (© Jamani Caillet / EPFL)

"Les glaciers et leurs ruisseaux ont été longtemps abondants sur Terre, explique Tom Battin, directeur du Laboratoire de recherche en biofilms et écosystèmes fluviaux de l’EPFL et directeur scientifique du projet. À cause du réchauffement climatique, ils sont aujourd’hui en train de disparaître. Selon les glaciologues, 50% des petits glaciers suisses auront disparu d’ici 25 ans. Il en va de même pour les ruisseaux qu’ils alimentent et la vie que ces cours d’eau abritent. Mieux comprendre la vie microbienne de ces écosystèmes en voie d’extinction est donc notre devoir envers les générations futures".

Le travail interdisciplinaire des chercheurs consistera d’abord à prélever des échantillons de "biofilms" [1] aux quatre coins du monde et à les acheminer vers les laboratoires de l’EPFL dans les meilleures conditions possibles. Le séquençage de leur ADN devrait permettre ensuite de déchiffrer leur structure et le fonctionnement de leur vie microbienne dans les écosystèmes. Les informations ainsi récoltées pourraient d’une part révéler d’anciens marqueurs génétiques et les stratégies d’adaptation que ces bactéries ont développées au fil du temps, et d’autre part aider les chercheurs à mieux comprendre l’impact des changements climatiques et de la disparition des glaciers sur les biofilms.

L’ambition de Tom Battin est également de créer dès que possible sur le site de l’EPFL Valais -Wallis une sorte de banque mondiale des échantillons et des données ADN récoltés dans les ruisseaux des glaciers. Ces archives pourraient à la fois servir à la préservation de la biodiversité de ces biofilms, offrir une "cartographie" de l’époque actuelle utile aux futures générations de scientifiques et le cas échéant être mises à la disposition des chercheurs en biotechnologie. (Source : EPFL)


- Sites web directement liés à ces informations :
EPFL Valais Wallis
The NOMIS Foundation
Centre pour l’étude du changement des environnements alpins et polaires
Laboratoire de recherche en biofilms et écosystèmes fluviaux




Notes

[1Un biofilm est un agglomérat plus ou moins complexe de micro-organismes (bactéries, algues, champignons, etc.) qui adhèrent non seulement les uns aux autres mais également à une surface naturelle (des sédiments par exemple) ou artificielle non vivante. Ces agrégats se forment le plus souvent dans l’eau ou dans des milieux aqueux et se maintiennent grâce à la sécrétion d’une sorte de matrice adhésive et protectrice. Ils s’inscrivent dans les cycles du carbone, de l’azote et du phosphore notamment et jouent donc un rôle primordial dans la plupart des écosystèmes. On peut trouver des biofilms dans des milieux naturels mais aussi dans des environnements médicaux ou industriels.

Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau des Kennedy

    Celui qui pourra résoudre les problèmes de l’eau méritera deux Prix Nobel : un pour la paix et un pour la science. (John F. Kennedy) - Nous sommes témoins de quelque chose d’inédit : l’eau ne coule plus vers l’aval, elle coule vers l’argent. (Robert F. Kennedy)

Glossaire

  • La clepsydre

    C’est, comme le sablier, l’un des plus anciens instruments de mesure du temps qui passe. Il s’agissait le plus souvent d’un vase conique, percé d’un trou à sa base, laissant s’écouler l’eau goutte à goutte. Comme sa face interne comportait des graduations horaires, il suffisait d’observer le niveau de remplissage pour savoir combien d’heures s’étaient écoulées depuis le coucher du soleil.


Contact Lettre d'information