AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2003

28 septembre 2003.

La plus grande plaque de la banquise arctique s’est rompue

A 800 kilomètres du Pôle Nord, la plate-forme de glace Ward Hunt (...)

A 800 kilomètres du Pôle Nord, la plate-forme de glace Ward Hunt servait de déversoir au glacier de l’île canadienne d’Ellesmere. Elle vient de se briser en deux grands blocs et plusieurs petits icebergs, vidant du même coup le lac d’eau douce qui abritait un véritable "écosystème des milieux extrêmes".

Ce sont trois chercheurs nord-américains qui révèlent, dans la dernière édition du Geophysical Reviews Letters, ce qu’ils appellent "une catastrophe sans précédent" due, selon eux, au réchauffement climatique de la Terre.

Cette banquise, d’une épaisseur de 30 à 40 mètres, avait la forme d’une immense langue sur l’eau et servait d’écoulement naturel du glacier dans l’océan Arctique. En un siècle, elle avait déjà perdu 90% de sa surface et ne mesurait plus que quelques 450 km2. Ward Hunt était la plus grande de ses plaques subsistantes. Son processus de désintégration semblait s’être accéléré depuis deux ou trois ans.

La nappe d’eau douce qui était jusque-là contenue dans une sorte de fjord a profité de la brèche pour s’écouler vers l’océan. Or cet écosystème particulier abritait des planctons aussi bien adaptés à l’eau douce qu’à l’eau de mer et des espèces végétales et animales résistant aux conditions extrêmes du continent arctique.

Si les chercheurs attribuent cette catastrophe au réchauffement planétaire, c’est parce que depuis plusieurs années il ne cessent de relever une augmentation des températures au-delà du seuil critique de zéro degré où les plates-formes de glaces commencent à se désintégrer.

Les conséquences de la rupture de Ward Hunt, selon eux, ne devraient cependant être que locales. Il n’en serait pas de même si, à très long terme (deux ou trois siècles) les glaces du Groenland devaient subir le même sort).


Mueller, D. R., Vincent, W. F & Jeffries, M. O.
Break-up of the largest Arctic ice shelf and associated loss of an epishelf lake.
Geophysical Research Letters, published online.




Mots-clés

Mot d’eau

  • Entre la ressource et la source, comment dire l’eau avec justesse ?

    " Entre l’expérimentation du chimiste qui dit clairement la composition de l’eau mais en oublie l’usage, et l’expérience des usagers qui en vivent les troubles, les dangers et les surprises, y a-t-il une place pour une épreuve de soi et du monde qui dise l’eau au lieu de ne faire qu’en parler ? " (Jean-Philippe Pierron, "La Poétique de l’eau")

Glossaire

  • Pompage-turbinage

    C’est un type de centrale hydroélectrique qui permet de stocker de l’énergie électrique potentielle par le biais de deux bassins d’accumulation situés à des altitudes différentes. L’eau du réservoir supérieur, qui sert à produire de l’électricité par turbinage, se déverse dans le réservoir inférieur. Et lorsque la demande d’énergie électrique est faible, cette eau est pompée vers le bassin du haut pour y être stockée et plus tard turbinée à nouveau. Il est ainsi possible d’établir un équilibre entre l’offre et la demande sur le marché de l’électricité.


Contact Lettre d'information