AccueilInfosOn en parle

17 mai 2011.

La France en situation de sécheresse précoce

Avec un mois d’avance sur le calendrier prévu, le Ministère (...)

Avec un mois d’avance sur le calendrier prévu, le Ministère français de l’écologie a réuni la Commission de suivi hydrologique composé d’experts et de représentants des usagers de l’eau, des collectivités et des comités de bassins. Les données rassemblées à cette occasion montrent que les précipitations sont déficitaires par rapport aux normes saisonnières sur la majeure partie du pays et que la France est d’ores et déjà dans une situation de sécheresse.

En avril, les précipitations n’ont atteint que 29 % des normales, les deux tiers des nappes présentent un niveau inférieur à la normale et la moitié nord de la France connaît même des niveaux de sécheresse des sols jamais atteints fin avril au cours des cinquante dernières années. 28 départements ont déjà pris des arrêtés de limitation ou de suspension des usages de l’eau, pour adapter les prélèvements aux débits des cours d’eau et aux niveaux des nappes.

Dans ce contexte, la ministre française de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a notamment annoncé le lancement d’un nouvel outil informatique (Propluvia) qui, par le biais des données de base régulièrement mises à jour, devrait permettre d’avoir une vision plus précise et en temps réel des situations de sécheresse. Aujourd’hui les cartes disponibles ne donnent des informations qu’à l’échelle départementale, alors que les restrictions et interdictions concernent souvent des zones précises à l’intérieur d’un département. (Informations Ministère français de l’écologie)




Mots-clés

Mot d’eau

  • L’eau des Kennedy

    Celui qui pourra résoudre les problèmes de l’eau méritera deux Prix Nobel : un pour la paix et un pour la science. (John F. Kennedy) - Nous sommes témoins de quelque chose d’inédit : l’eau ne coule plus vers l’aval, elle coule vers l’argent. (Robert F. Kennedy)

Glossaire

  • La clepsydre

    C’est, comme le sablier, l’un des plus anciens instruments de mesure du temps qui passe. Il s’agissait le plus souvent d’un vase conique, percé d’un trou à sa base, laissant s’écouler l’eau goutte à goutte. Comme sa face interne comportait des graduations horaires, il suffisait d’observer le niveau de remplissage pour savoir combien d’heures s’étaient écoulées depuis le coucher du soleil.


Contact Lettre d'information