AccueilRessourcesOutils

mars 2010.

"L’eau, une ressource vitale"

Fondation GoodPlanet - 4e exposition photographique du projet (...)

Fondation GoodPlanet - 4e exposition photographique du projet pédagogique : "Le Développement Durable, pourquoi ?"

L’exposition "Le Développement Durable, pourquoi ?" a été créée en 2006 par le photographe Yann Arthus-Bertrand et sa fondation GoodPlanet. Cet outil pédagogique est mis gratuitement en France à la disposition des écoles primaires, collèges et lycées. Il est également disponible aux ONG, collectivités, organismes de formation et autres institutions intéressées, mais aussi au grand public qui peut télécharger les affiches sous différents formats d’impression ou pour constituer des fonds d’écran.

Après le développement durable, la biodiversité et l’énergie, la quatrième édition de cette exposition aborde le thème de l’eau et de ses enjeux au travers de 20 posters : accès à l’eau potable, irrigation, cycle de l’eau, zones humides, eau virtuelle, surconsommation et pénuries, etc.

Pourquoi parler de l’eau ?

« Vue de l’espace, la Terre apparaît comme très différente des autres planètes du système solaire. En effet, il s’agit essentiellement d’une sphère bleue en raison de l’eau qui recouvre les trois quarts de sa surface. L’eau est la condition de la vie. Elle est indispensable au fonctionnement des cellules et du métabolisme de tout être vivant. Si l’apparition et l’histoire même de la vie sont liées à l’existence de l’eau, l’histoire des hommes, nomades, villageois ou habitants des villes, est attachée à la présence de cette ressource, qu’il s’agisse d’un lac, d’une rivière ou d’une source que le cycle de l’eau renouvelle et purifie sans cesse. En raison des besoins, entre autres, de l’agriculture, de l’industrie, et des grandes villes, les ressources en eau sont intensément exploitées, souvent d’une manière qui excède les capacités naturelles de renouvellement. Ces formes d’utilisation entraînent d’importants problèmes de pollution et de perturbation du cycle de l’eau. Aussi, malgré son abondance, la surexploitation et le gaspillage de l’eau douce ont pour conséquence d’en faire une ressource en cours de raréfaction, plaçant une partie de l’humanité ainsi que de nombreux écosystèmes en situation de pénurie ou de péril. Face à ces défis majeurs, de nouvelles modalités d’utilisation, orientées vers le développement durable, apparaissent. Villes et pays cherchent à améliorer la potabilisation, la distribution et la consommation d’eau tout en luttant contre le gaspillage. La recherche de solutions à la pollution de l’eau douce et de la mer est en plein essor. L’avenir de l’eau est intimement lié à celui de l’humanité. Elle doit donc être préservée. » (texte de présentation de l’exposition)

Liens
- Fondation GoodPlanet
- Le Développement durable, pourquoi ? – Exposition pédagogique




Infos complémentaires

JPEG - 5.8 ko

"Être écologiste c’est avant tout respecter l’autre. J’ai rencontré des scientifiques qui m’ont appris qu’en malmenant notre planète, l’avenir du vivant était en jeu. J’ai pris conscience que pour une grande partie de l’humanité, la première préoccupation est de se nourrir, soi et sa famille et que j’étais un privilégié. Chaque rencontre a été pour moi un enseignement. Tous ces hommes ont été mes professeurs. Grâce à eux, j’ai compris que chacun de nos actes quotidiens est important : si je déverse un produit toxique dans mon évier, il rejoint une rivière, puis la mer, et de là, il peut polluer n’importe quel continent. Si j’achète du café du commerce équitable, je décide d’aider des gens à vivre autrement. Au fil des jours, des gestes simples sont devenus évidents, et gratifiants car ils donnent un sens à chacune de mes actions quotidiennes. C’est pourquoi cette exposition parle du monde entier."

Extrait de l’éditorial de
Yann Arthus-Bertrand

Mots-clés

Mot d’eau

  • Contempler l’eau

    “Je ne connais pas d’occupation plus totale de soi que de contempler l’eau, surtout l’eau mi-morte. À la fois plaisir et souffrance, divertissement de chaque minute et ennui compact des heures, plénitude et vide ; on vit avec une profonde et sourde intensité en même temps qu’on se détache et s’oublie, on se pétrit et on se délite dans une contradiction dont on ne cherche pas la clé, et il y en a certainement une, mais inutile. À quoi bon comprendre ?” (Alexandre Arnoux, “Rhône, mon fleuve”, 1967)

Glossaire

  • Porosité, perméabilité

    Les deux mots ne doivent pas être confondus car une roche poreuse (un grès par exemple) peut être perméable ou imperméable. On parle de la porosité d’un milieu, d’un sol ou d’une roche lorsqu’ils comportent des pores, c’est-à-dire des vides et des interstices de petite taille parfois microscopique. Le calcul de la porosité permet d’évaluer la capacité de stockage d’un milieu. On parle de perméabilité d’un milieu lorsqu’il est apte non seulement à se laisser pénétrer par un fluide, mais également à être complètement traversé par lui.


Contact Lettre d'information