AccueilInfosOn en parle

13 juin 2006.

L’eau, bien commun : un maire français veut du concret

Neufchâteau, dans le département des Vosges, s’est déjà fait (...)

Neufchâteau, dans le département des Vosges, s’est déjà fait connaître de l’opinion publique française en 2001 en dénonçant le contrat d’affermage qui la liait à une filiale de la société Veolia, chargée de distribuer l’eau de la commune. Son maire, Jacques Drapier, fait un pas de plus : il propose la gratuité des 40 premiers litres par jour et par habitant. « Ce n’est pas démagogique, dit-il, ce n’est même pas généreux, c’est une justice ».

En 2000, le prix de l’eau à Neufchâteau était de 4,02 euros le mètre cube. Depuis la résiliation du contrat d’affermage, ce prix est redescendu à 2,98 euros, soit une économie de plus de 25%. Ce qui n’a pas empêché la commune et sa nouvelle régie autonome de réaliser des bénéfices tout en engageant des travaux et des investissements pour l’amélioration de son réseau d’eau.

De son côté, Veolia a entamé une action en justice pour rupture de contrat et réclame plus de 7 millions d’euros d’indemnités. (Source : France 3 Région Lorraine Champagne-Ardenne).




Mots-clés

À paraître

Glossaire

  • Débâcle

    Dislocation soudaine de la couverture de glace d’un cours d’eau dont les blocs sont alors emportés rapidement par le courant. Lorsqu’il s’agit de la rupture d’une barrière naturelle de glace formant une retenue d’eau, on parle alors de vidange brutale de lac glaciaire (connue sous l’acronyme anglais de GLOF, “Glacial lake outburst flood”). Dans les deux cas, ce phénomène peut entraîner de graves inondations, voire des catastrophes.

Mot d’eau

  • « Et tous ces gens
    dans l’eau ... »

    “Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l’eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s’accrochent aussi fort qu’ils peuvent, mais à la fin c’est trop difficile. Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c’est ce qui nous arrive, à nous.” (Kazuo Ishiguro, "Auprès de moi toujours", 2005)


Contact Lettre d'information