AccueilInfosAnnées précédentesAnnée 2011

décembre 2011.

L’Europe ne veut plus de phosphates dans les lessives

Mi-décembre 2011 à Strasbourg, le Parlement européen, à une très (...)

Mi-décembre 2011 à Strasbourg, le Parlement européen, à une très large majorité, a adopté un règlement limitant strictement le phosphore dans les détergents domestiques pour lave-linge et lave-vaisselle. Ces restrictions ont pour but de réduire l’impact de ces phosphates sur les milieux aquatiques ainsi que le coût de l’élimination des phosphates dans les stations d’épuration.

Cette nouvelle réglementation qui doit être effective en juin 2013 pour les lave-linge et au début janvier 2017 pour les lave-vaisselle, fixe à 0,5 g par dose standard de lessive la quantité maximale de produits phosphorés pour les textiles et 0,3 g pour la vaisselle. La version initiale du projet de règlement préparé par la Commission européenne, ne concernait que les lessives pour le linge, mais les parlementaires ont décidé d’y inclure également les produits pour la vaisselle.

Les dispositions adoptées par le Parlement européen, valables pour les 27 États membres de l’Union, harmonisent ainsi des règles déjà pratiquées ici et là de manière disparate. Elles ne s’appliquent cependant qu’aux produits vendus aux consommateurs grand public, et non au secteur industriel. Mais des députés ont d’ores et déjà souhaité que des normes européennes soient édictées concernant les rejets de phosphate contenus dans les engrais agricoles.

Les phosphates et autres produits phosphorés utilisés dans les détergents pour réduire la dureté de l’eau et améliorer le lavage entraînent une prolifération d’algues provoquant l’eutrophisation des milieux aquatiques et privant leur faune et leur flore de l’oxygène dont ils ont besoin. Depuis plusieurs années, il existe cependant sur le marché un certain nombre de produits alternatifs adoucissants, tant pour les lave-vaisselle que pour les lave-linge.

La Suisse en avance, puis en retard ?

La Suisse a été pionnière en la matière en interdisant dès 1986 déjà les phosphates dans les produits de lessives textiles. Mais jusqu’ici elle s’est toujours refusée à faire de même dans les détergents pour lave-vaisselle. En novembre 2011, répondant à une motion parlementaire, le gouvernement fédéral, a rejeté une fois de plus l’idée d’une interdiction qui s’appliquerait également aux produits pour vaisselle.

Il base son argumentation sur le fait que ces derniers ne représentent qu’une faible part des apports de phosphates dans l’environnement et qu’une interdiction unilatérale du phosphate dans les produits pour lave-vaisselle constituerait une entrave injustifiable au commerce. Par contre, il se dit prêt à prévoir une règlementation qui s’alignerait sur les normes européennes et au même rythme que l’Union européenne.

Hier trop, aujourd’hui trop peu de phosphore ?

Une note discordante a été émise à la fin de l’année 2011 par la Fédération suisse de pêche qui craint que l’eau devenue ’trop propre’ suite aux mesures de déphosphatation ne menace la vie des poissons et l’activité des pêcheurs. Après s’être battus en première ligne dans les années 1970 et 1980 pour la construction de stations d’épuration et pour l’interdiction des phosphates dans les lessives, avec le succès que l’on sait, les pêcheurs suisses constatent aujourd’hui que dans certains lacs (Brienz, Thoune, Walenstadt, Quatre-Cantons notamment) "la quantité de phosphore se situe bien en dessous de la limite critique permettant le développement durable de la faune aquatique et cela met directement en danger l’avenir de la pêche professionnelle".

Persuadés que toute la chaîne alimentaire des milieux aquatiques est mise en danger par une épuration trop rigoureuse, ils réclament donc une "gestion des phosphates" qui fixerait une limite inférieure à partir de laquelle on renoncerait à la déphosphatation. Un diagnostic et un remède que contestent nombre de spécialistes de la protection des eaux convaincus qu’il importe de tout faire pour revenir à un état le plus naturel des eaux des rivières et des lacs. (Sources : Union européenne, Parlement fédéral suisse, Fédération suisse de pêche)

Pour en savoir plus

- La nouvelle réglementation de l’Union européenne
- Motion parlementaire suisse pour l’interdiction des phosphates dans les produits pour la vaisselle
- Communiqué de la Fédération suisse de pêche sur la gestion des phosphates




Infos complémentaires

JPEG - 9 ko
© P.Brillot - Fotolia.com

Glossaire

  • Bief

    À l’origine, ce mot désignait un canal de dérivation amenant les eaux d’un cours d’eau vers une installation hydraulique (roue à aubes de moulin, turbine hydroélectrique, etc.) ou vers des ate-liers utilisant l’énergie hydraulique (usines de tissage, scieries, etc.). Par bief, on entend aussi aujourd’hui une section de cours d’eau entre deux chutes ou d’un canal de navigation entre deux écluses.

Mot d’eau

  • Eaux usées

    "Dans un monde où la demande en eau douce augmente sans cesse, et où les ressources en eau limitées subissent de plus en plus des contraintes du fait de la surexploitation, de la pollution et des changements climatiques, il est tout simplement impensable de négliger les opportunités qu’offre l’amélioration de la gestion des eaux usées." (Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau 2017)


Contact Lettre d'information